Tchad : Le Drian détourne Barkhane de sa mission pour sauver Déby

Le dimanche 3 février 2019, une patrouille de Mirage 2000 des forces armées françaises est intervenue au Nord du Tchad pour frapper une colonne d’une cinquantaine de pickups d’un groupe armé en provenance de Libye, infiltrée sur quatre cents kilomètres en territoire tchadien. Cette intervention « en réponse à la demande des autorités tchadiennes » a permis d’entraver cette progression et de disperser la colonne (20 véhicules détruits sur 50 environ).

Ni les autorités françaises ni les autorités tchadiennes n’ont révélé l’identité de la cible. Selon le porte-parole de l’Union des forces de la résistance (UFR), Youssouf Hamid, ce serait son mouvement qui serait visé. Dirigé par Timane Erdimi, neveu du chef de l’État et membre comme lui de l’ethnie des Zaghawa, originaire du nord-est, l’UFR avait déjà tenté, en février 2006, de renverser Idriss Deby. Et l’armée française s’était interposée pour sauver le président tchadien en attaquant les détachements de l’UFR arrivés dans les faubourgs de N’Djamena.

Les Mirage 2000 positionnés à N’Djamena, le sont dans le cadre de l’opération Barkhane, l’opération française lancée le 1er août 2014 contre les groupes « terroristes » du Sahel dans un cadre légal qui reste par ailleurs flou. Or, l’UFR n’est pas un groupe terroriste de type djihadiste mais un groupe armé de l’opposition tchadienne.

Encore une fois l’armée française se voit imposer des tâches qui ne sont pas les siennes et Le Drian s’en sert pour sauver le dictateur Deby contre les vœux de la population tchadienne. Un dictateur réduit à l’impuissance au vu de l’état de dégradation de l’économie et des finances du pays et au vu de son incapacité (ou de la non volonté de sa propre armée) à combattre par ses propres moyens une colonne de 50 véhicules !

Le Parti de Gauche condamne ce détournement de la mission de la force armée Barkhane car ce-faisant, le gouvernement macroniste contribue à renforcer la grave confusion entre lutte contre le djihadisme et maintien au pouvoir de dictateurs aux ordres.

Alors que la France devrait être aux côtés du peuple tchadien pour aider à ramener la paix dans ce pays déchiré et réduit à la misère, la détestable politique qu’elle y mène en totale contradiction avec nos valeurs renforce le sentiment de méfiance si ce n’est de haine des peuples africains vis-à-vis de la France.

Pierre Boutry


Commentaires sur facebook