FRANÇAIS, ASSASSINS! (1ère partie)

Cher(e)s compatriotes Tchadien(ne)s.

Une fois de plus, la France a trahi le peuple Tchadien. Une fois de trop, délibérément, cruellement, méchamment, en toute illégalité et avec leur traitrise habituelle, la France et les français ont assassinés des Tchadiens. On ne peut pas dire qu’ils ont la mémoire longue, mais la couardise et la traitrise sont les fondements de l’âme des français!

Lorsque la France, courbant l’échine, s’était donnée à l’enculade nazie, le Tchad et les Tchadiens étaient les premiers en Afrique à s’engager et combattre vaillamment les nazis afin d’aider les français à lever la tête et recouvrir la liberté. La France ne doit sa stature et sa puissance relative qu’à l’exploitation systématique, systémique, éhontée des Nations militairement de moindre force qu’elle. Autrement, la France avait perdu toutes les guerres engagées contre les Nations de force équivalente. Ah oui, elle avait aussi déguerpi face à la détermination des peuples Cambodgiens, Vietnamiens et Algériens.

Loin de la simple bravade, avec notre bravoure légendaire les Tchadiens se vengeront par le sang! Aucune vie française ne vaut plus qu’une vie Tchadienne. 36 braves combattants de l’UFR ont été lâchement assassinés par l’aviation française. Paix à leur âme et condoléances à leurs familles. Il s’agit d’une agression injustifiée et injustifiable. Et la lettre de l’esclave à son maître l’invitant à massacrer les siens ne légitime pas cette agression. Au contraire, elle témoigne du complot immonde entre Déby et les francais. Assassinat! Assassins. Déby, Macron et les français, tous assassins. Ils sont 18500 français au Tchad. 18500 meurtriers, exploiteurs et assassins en puissance, vous souriant le jour pour vous surprendre et vous voler vos ressources et faucher votre vie, à la lueur de la confiance béate. Vigilance chers compatriotes, vigilance vaillants combattants.

Braves compatriotes, rappelez-vous de l’Opération Tacaud (Février 1978-Mai 1980), lors d’engagements à l’initiative des français, lourdement armés au sol et appuyés d’un escadron d’avions jaguar, 18 militaires français et deux Jaguars abattus par des rafales de mitrailleuses par les vaillants combattants du Frolinat, sous armés mais très déterminés, notamment lors de la bataille d’Ati et Djedha dans le Batha. Une célèbre chanson des femmes arabes du Batha rend hommage aux faits d’armes et la bravoure des combattants du Frolinat. Nous rendons hommages aux résistants du Frolinat et aux civils lâchement assassinés par les français.

Braves compatriotes, rappelez-vous de l’Opération Manta sous couvert de laquelle la France s’assura de retarder l’exploitation des ressources pétrolières du Tchad et maintenir au pouvoir un tueur en série comme président. Lors d’une opération de Manta en janvier 1984 dans la région de Torodoum, visant un commando du GUNT, les vaillants combattants du GUNT avaient réussi à abattre un Jaguar par un canon anti-aérien. Nous rendons hommages aux combattants ayant résisté héroïquement à l’agression française. Nous rendons aussi hommages à tous nos soldats ayant combattu et vaincu l’agresseur libyen.

Braves compatriotes, rappelez-vous des récentes agressions françaises contre le peuple Tchadien se soulevant contre son oppresseur. Hommages aux victimes de 2006 et 2008. Débouts, vaillants, fiers, à l’appel du peuple rugissant tels des lions pour enfin chasser le valet et ses maîtres, certains furent fauchés, assassinés par un ennemi qu’ils avaient accueilli et hébergé en ami. Un ennemi craintif qui choisit de tuer de très haut car il ne sait que trop la bravoure des Tchadiens pour risquer de les affronter de face, à armes égales.

Non chers compatriotes, ce ne sont pas deux mirages mais un escadron de huit mirages appuyés par un avion de ravitaillement en air qui attaqua et assassinat nos frères. Tchadiens et non terroristes. Révoltés contre un système et un dictateur implacable telle une calamité. Huit mirages, positionnés quatre en attaque permanente pendant que les quatre autres se ravitaillent en carburant. Pour faire face à une troupe avancée de 40 pickups, eh bien il faut admettre que leur rugissement était si puissant qu’il a foutu la trouille au locataire du palais rose et à ses maîtres. Malgré ce déploiement de force les français ne réussirent pas à détruire cette petite colonne avancée, qui avait réussi à prendre Amdjarass.

A l’exemple de leurs braves compatriotes hier, les Tchadiens demain, regroupés au sein de l’UFR et des autres forces vives vaincront!

Mohamad Algadi Nassir


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse