Deby seconde El-Bechir pour faire échouer le soulèvement populaire

Depuis Amdjeress, Deby est en contact avec El-Bechir. Ils se téléphonent quasiment toutes les quarts d’heure ; la consigne est claire : ne démissionne jamais, utilise l’eau et le gaz lacrymogène pour faire disperser la foule. Il semble que ce sont les mêmes refrains qu’il avait balancés à El-Bechir lors de son dernier aller-retour.
La force mixte Tchad-Soudan, sous le commandement d’un des neveux de Deby, serait déjà dans les parages de Khartoum.


Commentaires sur facebook

1 commentaire

Laisser une réponse