Les Brèves de N’djaména – L’état de santé de Deby : une arme de jaugeage et de distraction

Idris Deby a la santé d’un homme de 70 ans dont la vie est jonchée d’alcool, des drogues, des femmes et des combats armés. Certes le corps humain supporte mal l’intensité d’une telle activité, et surtout si on ajoute les fonctions de président de la république.

Le général-Sultan a donc des réels problèmes de santé qui se manifestent périodiquement par des crises de santé dont la nature n’est connue que de lui-même et de ses médecins. En tout état de cause, comme disent les croyants, « seul le terme emporte et non la maladie », mais Deby manie avec dextérité son état de santé pour suivre et jauger la courbe de fidélité de ses différents bouffons, de ses parents et surtout de la France.

Ainsi, Deby, quand il sent la fièvre sociale augmenter des degrés de chaleur ou entend une déclaration malencontreuse d’un responsable français, alors il simule une crise et s’enferme dans sa chambre et le fait savoir aux éléments de la garde rapprochée qui sont tous ses parents, ceux -là répercutent l’info par des canaux bien établis et suivent la réaction des gens mais en particulier celle de certaines personnes : quels sont les différents scenarii en cas de sa disparition, qui dit quoi, quel a été le comportement de telle personne, de tel groupe, à commencer par les membres de la famille, du clan, de la région, etc., s’inquiète-t-on de sa disparition, qui sont ceux qui se positionnent et qui est l’homme des français, etc., etc. En fonction des réponses collectées, Deby réaménage ses rapports avec les uns et les autres.

La dernière simulation date de la fin du mois d’avril et apparemment la 1ère Dame a été mise à contribution ; dès son retour de l’Égypte, Deby s’enferme comme d’habitude dans sa chambre et ne veut voir personne ; la 1ère Dame, faussement inquiète, téléphone a quelques membres de la famille, « naadoum kou dâ est malade, je lui demande d’aller se soigner mais il refuse » ! Voilà, l’info est lancée et avec elle les rumeurs et les spéculations. Comme pour corroborer ses dires, la 1ère Dame prend ses clics et clacs, ses enfants et embarquent pour Paris en disant à son mari en présence des gardes corps « je ne veux pas être dépiécée par tes parents au cas où tu meurs ici, dans ce palais », , elle se fait accompagner par un de ses proches, l’ex ministres des infrastructures dont on chuchote qu’il lui est interdit de sortir du Tchad. Et puis coup de théâtre, Deby, en chair et en os, s’envole pour Burkina, assister à une réunion de G5, et rentre 24h après, suivi de la 1ere Dame, le même jour !

Entre temps les spéculations ont largement circulé !

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse