Les Brèves de Ndjamena – Comment Mahamat Saleh Brahim (MSB) est démis de ses fonctions de DG de la GNNT ?

MSB est le cousin de Deby ; contrairement à une fausse idée répandue, il n’est pas l’oncle de Deby mais son cousin des côtés, paternel et maternel ; même si les degrés des liens sont les mêmes, le côté maternel a été toujours privilégié. Les deux hommes sont très proches depuis leur enfance ; une anecdote en dit long sur les relations entre les deux hommes : lors des élections de 2006, au cours dune réunion familiale, quelqu’un aurait lancé : « s’il n’y a pas de fraude, Deby n’aura même pas un seul bulletin dans sa boite ! » Un autre s’exclama : « même pas celui de Mahamat Saleh Brahim » ! Bien que plus âgé que Deby, MSB a toujours évolué à l’ombre de Deby ; d’une éloquence indéniable, beau parleur de ce qu’il connait ou ne connait pas, spécialiste des gens et des sujets qu’il connait ou ne connait pas, MSB a toujours les mots que les oreilles de Deby voudraient bien entendre, peut-être c’est ce qui explique la longévité de leur proximité.

La composante nomade et méhariste de la GNNT a disparu avec les évènements de 1979. « Les goumiers » étaient les bras armés des sous-préfets ; ils étaient des garde-frontières dans la partie Nord et NE et traquent des voleurs, des criminels en sus de la collecte de l’impôt. Quelques-unes de ces tâches sont transférées à d’autres corps, tandis que d’autres comme la collecte d’l’impôt dans le rural, dans la partie Nord et N-Est a disparu.

A l’arrivée du MPS, la GNNT, dans sa formule actuelle, a été créée à l’initiative et à la demande expresse et aux efforts inlassables déployés auprès de son cousin par MSB, mais quelques fois le hasard faisant bien les choses, à ce moment précis il se passe que le responsable de la coopération militaire n’est autre que le fameux général Kreer qui fut adjudant-chef et commandant des unités méharistes dans le BET vers les années 1970 et dont MSB était un simple gommier, porte sac de l’adjudant – Chef. Ainsi donc, la GNNT-MPS a été créée par et pour MSB, c’est une propriété privée de MSB au service de Deby. MSB recrute qui et quand il veut, surtout ses parents et les ressortissants du BET en 1er lieu, paye le salaire selon la tête du client, affecte où il veut et qui il veut, promeut à des grades qui il veut, envoie aux opérations militaires qui il veut. C’est un corps hybride sans fonction réelle au service des 2 hommes. La GNNT de MSB-Deby est à la fois l’armée, la gendarmerie, la police, la douane, les Eaux et Forêts, etc. MSB est à la tête de la GNNT depuis la création de celle-ci.

Le couperet qui vient de tomber est digne de la façon dont le pays est géré. MSB demande urgemment à voir son cousin pour un sujet relatif à la sécurité du régime, il faut dire que MSB est le rassembleur principal de toutes les rumeurs de N’djamena ; le cousin lui demande de le rejoindre immédiatement au palais. MSB s’y rend, trouve le cousin un peu inquiet et celui-ci demande illico ce qui se passe. MSB ne passe pas par 4 chemins : « est ce que tu as appris ou sais ce que Hinda et les arabes sont en train de préparer contre toi ? » Deby lance un long « oufff », se détend et fait apporter du thé à son cousin et lui demande, « non, je n’ai rien entendu, alors je t’écoute. » Alors, MSB se déchaine, se lance dans une péroraison sans fin : le supposé complot Hinda-arabe est dévoilé et étalé dans toutes ses dimensions : la stratégie, la tactique, les hommes, de l’intérieur comme ceux de l’extérieur, souvent des proches ex ou actuels collaborateurs, les moyens en armes, en finances, les complicités internationales, la connivence avec les djandjawids, la main des pays arabes, etc., tout, et tout. Deby a bien joué les jeux, faisant semblant de s’y intéresser de très près, par un acquiescement frénétique de la tête, dit reconnaitre certains noms libyens ou soudanais, fait semblant de prendre des notes. MSB étant analphabète, il n’a aucun papier devant lui, tout est dit par cœur. La comédie a duré presque 2h. « c’est tout ? » demanda Deby, « c’est tout, » répondit le cousin. Alors, Deby se redresse et demande à l’un des gardes de corps de faire venir Hinda.
Hinda qu’on soupçonne d’avoir écouté la traduction intégrale du bavardage de MSB, entre et salue chaleureusement MSB en le hélant de manière appuyée sur « mon cher beau-frère. » Deby, imperturbable demande à son cousin de répéter tout ce qu’il lui a raconté devant une Hinda souriante. La Bouche et les yeux de MSB sont grandement ouverts mais restes hermétiquement sans son, par contre, une pluie abondante de la sueur mouilla tout l’accoutrement vestimentaire du MSB. Les gardes de corps ont eu peur qu’il ne tombe en syncope.

Hinda, toujours majestueuse, déclara qu’elle pardonne le beau-frère et que tout ce qu’elle fait ne nuirait ni au clan du président ni au régime de celui-ci.

24h plus tard, « le cher beau-frère » est débarqué de la direction générale de la GNNT et nommé conseiller spécial de son cousin de président.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse