Pourquoi Deby était-il revenu à N’djaména en catastrophe contre l’avis de ses médecins ?

Deby a subi une opération à Paris, opération dont la nature exacte n’a pas été révélée jusqu’à présent. Opération sensée d’avoir lieu en toute discrétion a été révélée par un des gardes de corps, disparu depuis à Paris. La disparition de ce garde reste une énigme qui risque d’avoir des répercussions fâcheuses. Selon certains, il serait enlevé et séquestré à Paris même ; par contre, d’autres insinuent que cette histoire de fuite de l’opération n’est qu’une subversion qui consiste à cacher les vrais mobiles de l’absence du garçon dans l’avion président au retour de Paris. En fait dans le milieu des parents, on murmure qu’on lui a arraché des organes pour le compte de Deby, et ce, d’autant plus que le garçon se trouverait hospitaliser à Paris !

Ceci dit, la nouvelle de l’hospitalisation de Deby parvenue à N’djaména de manière très alarmiste était le fait de Deby lui-même. D’abord 1er couac, il a intimé à toute sa délégation de prendre le train pour rentrer à Paris après la fin de la réunion de Pau, ne prenant dans son avion que ses 5 gardes de corps ; ensuite il disparaît pendant plus de 48h sans donner aucun signe de vie. Certes, on savait qu’il avait rendez-vous avec son médecin, mais cela mérite-il un tel comportement de camouflage ? Pendant ce temps, c’était la panique à N’djaména, Deby serait mort ou en train de l’être !

De ce fait, L’entourage immédiate de Deby a décidé d’agir en s’emparent carrément du pouvoir. Sous la direction du commandant de la DGSSIE, un groupe composé essentiellement des enfants, des neveux directs et d’autres fidèles de Deby s’était formé pour gérer la situation en prenant des mesures conservatoires. Parmi les grands agitateurs, on cite pêle-mêle Idriss Miss, Tidjani Miss, Ahmat Issakha Diar et Mahamat Haroun Ahmat. Tout indique qu’il n’y aurait pas eu encore un consensus autour d’un nom, néanmoins les principaux postulants seraient Abbas Mahamat Tolli, Mahamat Kaka et Kerim Idriss Deby (Kerimo) le chouchou de son père. Ainsi tous les enfants de Hadja Anda sont hors-circuit.

Des palabres étaient encore en cours quand la 1ère Dame, par un coup de maître, arrive à faire atterrir l’avion médicalisé de son mari à l’aéroport de N’djaména et fait circuler l’information selon laquelle le président est rentré. Transporté dans une ambulance dans sa villa Burkina, le président évite toute visite. Entre temps les chacals, surpris et paniqués regagnent la forêt, se réorganisent et attaquent : l’Association pour le développement du grand BET est né! En effet, les comploteurs sont tous du BET; ils prennent en assaut les réseaux sociaux et attaquent violemment tous ceux qui ont mentionné la maladie du président, apportent un soutien sans failles au Chef de l’Etat, et… se renseignent sur l’état exact de santé du président qu’ils trouvent très déplorable, alors ils seraient repartis encore à l’assaut mais cette fois ci par étape:

– dégager tous les éléments non BET de la DGSSIE en particulier ceux qui opèrent en tant que responsable au BET.

– traquer les activistes des réseaux sociaux surtout à N’djaména à l’instar de Bahradine Berdei.

– En fin, chercher d’autres alliés et partenaires.

On reviendra sur l’analyse de cette situation.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire