Les Brèves de N’djaména : Le nouvel avion présidentiel a du plomb dans l’aile (déjà !)

Tchadactuel avait signalé en son temps qu’Adoum Younousmi avait fait de nombreux aller/retour au Canada pour acheter un avion et puis l’aménager en VIP. C’est fait. Le zinc, vieux de plusieurs décennies, jeté au rebus dans le désert californien pendant au moins quatre ans, a été bazardé au Tchad pour la coquette somme de 27 millions de dollars y compris les aménagements.

Travaux de réparation et réhabilitation terminés, l’oiseau, convoyé au Tchad, vient d’effectuer son premier vol, avec à son bord Deby et sa suite. Les voyageurs ont pu apprécier le confort et le luxe. Retour au Tchad, garé à l’aéroport international de N’djamena, un avion cargo français vient de le frôler en endommageant sérieusement une aile. Accident fortuit ? Sabotage ? On ne saurait le dire; mais au vu des péripéties qui ont précédé l’acquisition de cet oiseau, il y a de quoi à se poser des questions. En effet, il y a quelques mois de cela, Deby avait demandé à son très personnel conseiller domicilié à Paris et à Adoum Younousmi de lui trouver un avion digne d’un chef d’Etat d’un pays pétrolier. Adoum Younousmi, conseillé par le conseiller personnel de Deby, mena la dance. Selon nos informations, les commissions et autres frais représentent 65% du prix réel de l’avion.

La France qui couvre les dérives dictatoriales de Deby et ses malversations en matière de gestion des revenus pétroliers et qui le protège diplomatiquement et militairement, verrait d’un mauvais œil que son protégé aille jeter les millions de dollars, ailleurs que dans les poches des hommes d’affaires français ; de là à parler d’un sabotage…….. !

MJE, armé jusqu’aux dents – Pour une fois Deby a armé le MJE. Plus de 130 Toyota, flamboyants neufs, équipés de toutes sortes d’armes lourdes sont arrivés à Abéché. Selon les dires des éléments du MJE, tous leurs anciens véhicules ont été vendus ou abandonnés à N’djamena. Tout est du neuf. La quantité et la qualité des armes lourdes sont impressionnantes. Selon les mêmes gens, il y a des armes que Deby a expressément demandé au MJE de ne pas les dévoiler au Tchad. Ces armes doivent être rassemblés et mis sur les véhicules une fois rentrés au Soudan. Le MJE déclare disposer d’une vingtaine des SAM9. Leur Chef a fait un aller retour en avion. Il a réuni tous ses chefs militaires et leur a tenu un langage assez bizarre : « Avant de continuer sur le soudan, nous devrions nous acquitter d’une mission sacrée, celle d’anéantir les mercenaires soudanais qui veulent déstabiliser notre régime, notre pouvoir. Défendre un frère est une mission sacrée ». Chiche !

Eldjineidi à Abéché – Le Secrétaire d’Etat à la défense, accompagné du CEMGA adjoint, le Gl Kalimi, est arrivé ces jours-ci à Abéché pour organiser la défense de la ville. Le Secrétaire d’Etat est dans un milieu qui lui est complètement étranger voire même hostile. Sa méconnaissance du milieu militaire tchadien, son parler arabe à connotation libyenne fait de lui une curiosité plutôt qu’un chef de l’armée. A son passage, les militaires chuchotent, se détournent, et le traitent de djandjawid à voix basse. Visiblement, les militaires ont eu échos des propos peu amènes de Deby à l’endroit d’Eldjineidi et de ses éléments. A ce rythme, il est à parier qu’il sera très difficile pour lui de mobiliser ses troupes. Selon Eldjineidi et sa suite, la stratégie du gouvernement est désormais : « laisser venir les rebelles ». Il n’est plus question d’attaque ou d’offensive. Désormais c’est la stratégie de tout pour la défensive : « laisser venir les rebelles jusqu’aux villes, défendre les villes, jusqu’à ce qu’ils se fatiguent et leurs minutions s’épuisent ». En mettant Eldjineidi en première ligne, Deby espère utiliser les éléments de ce dernier, ce qu’il a échoué avec Mahamat Nour. Eldjineidi mobilisera t il ses troupes ou subira le sort de Mahamat Nour ? A suivre.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook