Les valses des DGA à l’ANS

Depuis que Mr Issa Kogri tient solidement les rênes de la Direction Générale de l’ANS, les adjoints défilent comme des recrues dans un camps d’entraînement. Combien avaient-ils défilé devant lui en fait ? Une dizaine ? quinzaine ? Mais alors qu’est ce qui fait la longévité du DG et la précarité des adjoints ?

Selon des sources fiables, la longévité du DG est due à la solide et double protection dont il bénéficie de l’amont et de l’aval : d’abord de ses oncles français qui l’ont pratiquement imposé à Deby et ensuite de la part de sa compatriote française et nièce de son épouse, en la personne de Mme Hinda Deby. Quant aux adjoints, ils doivent bien ouvrir les yeux et fermer hermétiquement la bouche et surtout plaire au Duo Kogri et Yadia le tortionnaire en Chef. Moindre faux pas, un petit mot déplacé verbal ou écrit concernant la protectrice, alors le mec est aussitôt remplacé.

Apparemment le dernier DGA, Djougoun Ibrahim Djouma, n’a rien compris de la politique de la maison. Fort de sa proximité avec le maréchal, Djougoun a voulu savoir tout ce qui se passe dans la maison, à commencer par les prisonniers: « pourquoi il y a autant des prisonniers à l’ANS, est-ce que celle-ci est censée d’avoir des prisonniers, pourquoi des prisonniers condamnés par la justice sont dans les prisons secrètes de l’ANS et pour quoi des prisonniers de droit commun sont maintenus ici, pourquoi aucun prisonnier n’a été présenté à un juge alors qu’ils sont ici depuis 2, 3, voir 4 ans (l’amant de l’épouse de Kogri a au moins 2 ans) . »
Autant des questions qui ont littéralement indisposé Kogri et son bras droit Yadia et surtout Djougoune semble très énervé du traitement inhumain fait aux prisonniers.

21 jours après sa nomination, Djougoune Ibrahim est remplacé.

Correspondance Particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse