Les prisonniers de l’UFR : les mesquineries et les bassesses de Deby

 

deby_mht_timanMême devenu maréchal, Deby ne change pas, il restera toujours égal à lui-même : d’une étroitesse d’esprit sans commune mesure, d’une rancune et méchanceté qui n’ont rien à envier à celles de l’hyène, et toujours en action contre les lois de la république, bref, c’est un petit homme qui n’est pas à sa place mais le Tout Puissant l’y a mis pour éprouver et tester les tchadiens. Un maréchal des pacotilles !

Sur la liste des détenus graciés, manquent 5 personnes, pourtant bien graciés par le décret signé par le maréchal et publié ; et par hasard ces 5 personnes appartiennent tous au sous clan des ERDIMI !!

Les parents des prisonniers retenus illégalement ont immédiatement demandé des explications aux services judiciaires responsables du dossier ; selon les explications fournies, Deby avait demandé qu’on lui présente les listes par groupe, c’est ainsi qu’on lui a transmis la liste des éléments de l’UFR séparément sur laquelle il a raturé personnellement en annotant les noms des gars à retenir. Il faut rappeler que ces prisonniers étaient déjà condamnés à 20 ans de prison et ne doivent plus être gardés dans une prison secrète comme celle de l’ANS, de ce fait l’ANS est doublement responsable de la situation de ces éléments.

De ce fait, le sous clan en question a immédiatement réagi: la rétention de ces personnes n’est ni un acte juridique, ni politique et ne provient pas du gouvernement, c’est une décision personnelle d’Idris Deby, dès lors, selon la loi de talion en vigueur dans la communauté, Idris Deby, sa progéniture, ses sœurs et les 3 responsables de l’ans (Issa Kogri, son adjoint et le tortionnaire Yadia) sont directement personnellement et éternellement  responsables de tout ce qui pourrait advenir à ces personnes sur le plan physique et moral.

De même les parents saisiront toutes les institutions humanitaires et celles des Droits de l’homme à tous les niveaux.

Les Ourara

 


Commentaires sur facebook