Raffles et enrollments forcés

 

On se rappelle que c’est sous la pression de l’opinion nationale à travers des réseaux animés par des compatriotes de la diaspora que Deby avait officiellement déclaré ne plus envoyer des tchadiens hors du Tchad.  on savait aussi que derrière ces envoies des jeunes tchadiens hors du Tchad, se cache l’attrait pathologique de l’argent dont Deby use et abuse sans rendre compte à personne. Malgré les déclarations mensongères et cyniques, l’appât de gain a poussé Deby à trouver une autre porte de sortie aux fins de satisfaire et plaire les Pays dont il s’est fait payer en avance : Arabie Saoudite, Libye, G5, etc.

Pour soutenir le Maréchal du Tchad dans ses extravagances, le rebelle libyen Khalifa Haftar et un chef rebelle tchadien* ont trouvé une idée géniale : rafler tous les tchadiens, soudanais et ouest-africains qui pullulent dans le sud libyen : narcotrafiquants, passeurs des émigrés, des coupeurs des routes, des civiles travailleurs, des orpailleurs, etc., et les reconvertir en militaires et les envoyer partout où le besoin se fera sentir et satisfaire ainsi tous ceux à qui une promesse a été faite. C’est une marchandise à moindre coût et sans propriétaire donc pouvant être acheminée partout. 

Ainsi, depuis le début du mois d’août, c’est l’effervescence dans tout le sud libyen ; l’exécution de la mauvaise tâche est confiée au chef rebelle tchadien dont les éléments lourdement armés sillonnent tout le sud libyen avec des fréquents incidents avec les autochtones ; plus d’une vingtaine des Centres d’Instruction (CI) sont créés dans cette partie de la Libye. 

Correspondance particulière 

Sabha. – Libye

 

*Il s’agit bien sûr de Mahdi Ali Mahamat qui fut SG/UFDD et partisan avéré de départ de ce parti de l’UFR, arguant qu’il est incongru de se coaliser avec la communauté de Deby pour combattre ce dernier.

Envoyé au terrain par le Président de l’UFDD pour reconstituer la base, le sieur Mahdi procède à un nettoyage génocidaire systématique des supposés partisans du Président de l’UFDD et crée sa propre faction (FACT) en s’autoproclamant présidant. Se trouvant dans un espace très étriqué pour sa survie, il se met sous la protection du rebelle libyen le général en retraite Khalifa Haftar qui l’utilise comme un sujet corvéable et malléable. Plus de 350 morts à son actif pour soutenir son mentor.

Selon des sources concordantes, il accompagne souvent très discrètement le General en retraite à chacune de ses visites inopinées à N’djaména. L’histoire est têtue.

 


Commentaires sur facebook