Tchad: la presse privée s’unit pour faire paraître un journal commun – Afp

Les principaux titres de la presse privée tchadienne, qui ont cessé de paraître mi-février suite aux restrictions draconiennes imposées avec l’état d’urgence, se sont regroupés pour publier vendredi, avec le soutien de RSF, un journal en commun.

« Le Journal des Journaux« , 12 pages conçues par les journalistes de six médias (N’Djamena Hebdo, Le Temps, Notre temps, l’Observateur, Le Miroir et la radio FM-Liberté), paraîtra vendredi à N’Djamena et sera tiré à 10.000 exemplaires.

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a financé l’impression de ce journal, qui vise à « présenter un front commun pour interpeller le gouvernement tchadien sur la disparition de la presse privée« , selon Léonard Vincent, responsable de RSF pour l’opération.

Après l’offensive ratée des rebelles sur la capitale tchadienne début février, le gouvernement d’Idriss Deby a instauré l’état d’urgence et pris une ordonnance extrêmement restrictive sur la presse, rétablissant notamment le délit d’offense au chef de l’Etat et imposant une censure préalable à toute publication.

« Le Journal des Journaux« , qui ne paraîtra qu’une fois, est « un plaidoyer » pour la liberté de la presse et comprendra notamment « des analyses de juristes pointant les dangers et insuffisance » de la loi sur la presse, a indiqué Oulatar Begoto, directeur de publication de N’Djamena Hebdo, actuellement en France.

Après les combats début février au cours desquels le régime Deby a failli être renversé, une dizaine de journalistes, se sentant menacés, se sont exilés au Cameroun, au Nigeria ou en France, selon M. Vincent.

Depuis, certains sont rentrés, d’autres font des allers-retours dans la capitale tchadienne. L’idée du « Journal des Journaux » est aussi de « regrouper des journalistes éparpillés et leur offrir un support, en mutualisant les moyens de la presse privée » qui a cessé de paraître depuis le 18 février, a précisé M. Vincent.

A l’heure actuelle, un seul quotidien privé pro-gouvernemental, Le Progrès, est publié à N’Djamena, selon lui.

N’Djamena Hebdo devrait reparaître la semaine prochaine, selon M. Begoto.


Commentaires sur facebook