Deby au secours du nigérien Bozoum.

Comme d’habitude et en bon soldat formé dans des grandes officines de la DGSE, Deby sait bien executer les ordres venant d’en haut. Malgré le titre de Maréchal qu’il porte ostensiblement, il sait encore bien claquer les pieds. En effet, sur instruction expresse venant de ses patrons, le maréchal du tchad aurait très discrètement dépêché à la fin de la semaine dernièreson fils Kerimo à Niamey avec le peu des liquidités qui restent encore dans les caisses ä 3/4 vides du trésor, aux fins de soutenir le candidat hybride de l’hexagone en difficulté notoire face au candidat du peuple nigerien.

Correspondance particulière


Commentaires sur facebook

Laisser une réponse