Les Brèves de N’djaména : MJE ou Tribunaux islamiques ?

On se demandait exactement ce qui se passe entre MJE et Deby, car on apprenait que le MJE a évacué une partie importante de ses éléments vers le Soudan, alors qu’une nouvelle attaque des rebelles semble imminente. On apprend aussi que les éléments du MJE, au moins une partie, est remplacée par les éléments des ex-tribunaux islamistes somaliens.

Ces derniers, transportés depuis l’Erythrée sont cantonnés dans les environs d’Abéché, loin des yeux des curieux et de tout contact. Ils sont étroitement encadrés par le MJE. Apparemment Deby ne compte plus sur son armée, d’ailleurs celle-ci est complètement disloquée à la suite des combats de février. Deby a recours à toutes sortes de mercenariat : algériens, sud-africains (par l’intermédiaire de l’Angola), sud-américains, MJE, tribunaux islamiques etc. Mais la rébellion s’est réorganisée entre temps, elle s’est revigorée ; l’AN à elle seule, peut mobiliser plus de 400 véhicules, 15.000 hommes, avec une puissance de feu jamais égalée. Alors, ni les mercenaires, ni les tranchées, moins encore l’absence des arbres (quelle absurdité), ne peuvent arrêter la rébellion de prendre N’djaména cette fois-ci. Deby a intérêt à plier bagage, sinon….

BCC, centre de blanchissement ? Il est connu de tout le monde que la Banque du Commerce du Chari (BCC) est une propriété privée des Deby. Toutes les opérations frauduleuses et mafieuses dont les Deby sont friands passent par cette Banque. Selon des informations persistantes, cette banque sert également au blanchissement d’argent sale. En effet il est établi que le Gouverneur de Maiduguri qui est un grand pote des Deby, est aussi un grand spécialiste de blanchissement d’argent. Tout l’argent sale du Gouverneur passe par la BCC. Une fois blanchi, cet argent sert entre autres à entretenir des « khalwa » (centre d’apprentissage du Coran), ainsi qu’au financement de certaines organisations ou mouvements rebelles d’obédience islamiste.

La Désinformation – Depuis un certain temps, Deby, par l’intermédiaire des services français fait courir des bruits selon lesquels Ibni Oumar Mahamat Saleh est bel et bien vivant ; que sa santé s’étant détériorée, il est soigné quelque part, ou qu’il détenu aux RG, ou à la Présidence, etc. Les services des renseignements français auraient même approché les proches d’Ibni pour leur porter la bonne nouvelle. Tout cela semble être de l’intox et de la manipulation bien orchestrée. Seul un démenti officiel de la part de Deby ou de son gouvernement des propos du Député Yorongar peut permettre à espérer encore.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook