Les Brèves de N’djaména : Le MF à la recherche du boulot à la BM

Solution bancale à Tripoli mais de taille – On se rappelle que dès l’ouverture des discussions, celles-ci ont achoppé sur les préalables des rebelles qui demandent la participation de tous les acteurs politiques. La journée du dimanche a été consacrée pour des conciliabules par l’intermédiaire du médiateur libyen.

Celui-ci propose que les discussions continuent ici à Tripoli et à N’djamena. Une fois que les Partis politiques et le gouvernement s’entendent sur l’essentiel et que ceux de Tripoli aussi, alors le Guide s’engage à convoquer un forum regroupant tous les acteurs à Tripoli pour parachever les négociations. Les rebelles, tels de naufragés, se sont accrochés au mot FORUM, ainsi les négociations vont reprendre le lundi. En tout cas, à suivre.

L’effet Gala – Un négociateur gouvernemental est venu à Tripoli avec dans ses valises quelques bouteilles de Gala (la bière locale). Après les premières retrouvailles assez tendues et trop solennelles, l’heure est aux retrouvailles en aparté ; c’est ainsi que notre négociateur gouvernemental retrouve un de ses anciens compagnons de verre, passé depuis à la rébellion. Les deux compères se retrouvent autour de « Bit Moundou ». Le temps que le gouvernemental finit un demi verre, le rebelle a vidé deux bouteilles, ah oui, ça fait deux ans qu’il lui a manquée, la Gala ! Alors le rebelle retrouve ses esprits et demande « c’est comment ? » L’autre répond : « Il n’y arien, il faut regagner vos grottes, nous ne sommes pas venus négocier, nous sommes venus juste faire plaisir au Guide, ne vous faites pas d’illusions, les instructions d’IDI sont très très claires là-dessus ».

Abbas Tolli cherche du travail à la Banque mondiale – On se demandait quelle mouche a piqué le Ministron des Finances pour dénoncer publiquement la gestion mafieuse et calamiteuse des finances publiques par son oncle de président, dont il a été et demeure le complice le plus proche et le plus zélé. La raison est là. Son oncle de Président et son principale bailleur des fonds, le Vice PM, Younousmi, ont décidé qu’Abbas n’est plus capable de faire au flux des liquidités actuel et surtout qu’il s’est avéré que le Ministron n’est pas suffisamment intelligent pour faire disparaître la trace de certaines sorties. Abbas Tolli a longtemps caressé l’espoir d’occuper le poste de DN à la BEAC ; or l’actuel occupant est indéboulonnable malgré la chute de sa frangine. Il a été Ministre des finances et il en connaît quelque chose. Il risque de parler si on le touche. Alors il a été décidé de caser Abbas à la banque Mondiale…. Par décret présidentiel. D’où les messages voilés à l’adresse de la BM.

Le Gl Oki Daggache….Un dur – Il y a au Tchad des durs càd des personnes intouchables, pas dans le sens que donne souvent la presse locale tchadienne, mais des gens intouchables par leur propre force, qui disent ce qu’ils veulent dire et font ce qu’ils veulent et Deby est incapable de faire quoi que ce soit à leur égard. Ils tiennent Deby par les …………..

Le tout Ndjamena savait que Tahar Guinassou allait quitter pour la rébellion ; l’intéressé lui n’en cachait et mettait en place la logistique pendant au moins un mois. Quand Guinassou disait qu’il va rejoindre la rébellion et quitter par la route de Massaguet en « plein soleil », Deby préféra envoyer l’ANS à Nguéli ou à l’aéroport. Et comme il a promis, M. Guinassou a défié et nargué Deby et sa soldatesque en traversant tout le Tchad pour regagner la rébellion. C’est au tour du Gl Daggache d’avoir le même comportement. Depuis qu’il s’est fait renvoyé de la Présidence pour avoir injurié le Gl Mahamat Saleh Brahim (au fait qu’est ce qu’il devient celui là ?), le Gl Daggache dort chez lui jusqu’à ce qu’un matin il apprend qu’un décret contresigné par le Ministre des Affaires Etrangères le nomme à un poste d’Ambassadeur. Il fait savoir à qui de droit qu’il n’accepte qu’un décret le nommant à un poste ne comporte une autre signature que celle Deby et surtout pas celle d’un certain Allami. Dans sa fureur le Gl a fait savoir qu’il a été longtemps au cabinet militaire et géré « des choses (Bangui par ex.) et qu’il sait parler et que si on ne le laisse pas tranquille, il va regagner « en plein soleil » les grottes de Tibesti et là on le connaît de quoi il est capable. Paroles de Gl.

Le lendemain, un décret comportant une seule et unique signature, celle de Deby, le nommait conseiller spécial à la Présidence.
Les enfants de Fada se connaissent entre eux.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook