Goukouni démissionne du CTS, le Qatar se retire de la médiation

Goukouni_WeddeyLe Président Goukouni et Le trio composé de Cherif Mahamat Zène, Allamine Bourma et Ahmat Kogri ne se sont pas entendu sur la mission exacte du CTS depuis sa création en août 2021. En effet, le Président Goukouni voulait négocier avec la vraie opposition armée pour enterrer définitivement la hache de guerre au Tchad. Pour lui, le nombre des politico-militaires est de l’ordre 6 groupes armées et c’est ce nombre qu’il avait donné aux Qataris lors de sa première visite à Doha. Plus tard, le nombre a été revu, de concert avec le Qatar, un peu à la hausse et ce sont 12 groupes armés qui sont retenus pour participer aux négociations avec le Gouvernement tchadien afin d’instaurer une paix durable au Tchad et jeter les bases d’un Etat démocratique avec des institutions républicaines solides. Par contre, le trio dirigé par Cherif Mahamat Zène, propose plus de 60 groupes armés dont plus de 80% sont des groupes fictifs créés de toutes pièces pour amuser la galerie et concocter un accord de paix de façade pour berner et endormir l’opinion publique tchadienne et la communauté internationale. Le trio, appuyé par des officines et des lobbys de N’djaména, a pu convaincre le Président du CMT pour faire une mascarade de réconciliation nationale avec les politico-militaires. Le trio n’est intéressé que par le pillage des ressources financières allouées à cette mission et à rien d’autre qui puisse bénéficier au Tchad. Il faut aussi signaler qu’un projet d’accord de paix est déjà rédigé par le régime et sera soumis aux groupes fictifs à Doha pour signature sans broncher.

Le Président Goukouni a tenté à maintes reprises de convaincre le Président du CMT de prendre au sérieux la réconciliation avec les politico-militaires pour éviter un autre bain de sang au Tchad mais PCMT est resté intraitable faisant la sourde oreille. Alors, l’ancien Président du Tchad, ne voulant pas salir son nom et se discréditer, a donné une fin de non-recevoir à ces magouilles qui risquent de replonger le Tchad dans le cycle infernal des guerres fratricides. Sans passer par quatre chemins, il a claqué la porte affirmant qu’il ne va jamais mettre en jeu sa réputation et sa dignité. Il ne veut pas que son nom soit lié à l’échec de ce grand rendez-vous historique entre Tchadiens.

Les Généraux Oky Dagache et Mahamat Saleh Kaya auraient aussi refusé de participer à ce jeu sans lendemain. D’autres Généraux ont accepté d’aller au Qatar mais avec peu d’espoir quant à l’aboutissement à un véritable accord de paix avec les vrais mouvements politico-militaires.

Les Qataris ont aussi essayé de convaincre les autorités tchadiennes d’éviter la pléthore des mouvements participants au risque de décrédibiliser le pré-dialogue et l’accord de paix y afférant mais en vain. Le régime tchadien aurait même menacé de changer de pays d’accueil si toute la liste n’est pas acceptée. Les Qataris ont alors accepté d’accueillir tous les 60 groupes présentés par le régime du CMT tout en réduisant les nombres des délégués par groupe. Constatant le manque de volonté réelle des autorités tchadiennes pour signer un accord de paix crédible, les Qataris ont retiré leur parrainage des négociations. Donc le Qatar n’est plus médiateur entre les parties.  Ils vont juste se charger du transport et de la logistique des participants mais ne prendront aucune garantie pour l’issue des négociations auxquelles ils ne participeront pas et moins encore à la signature d’un éventuel accord de paix qu’ils jugent incredible.

Correspondance Particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook