Barbouzeries au Tchad – Bakchich

La mode est à l’hélicoptère en Afrique. De combat il s’entend. Toujours en bisbille avec les rebelles de l’UFDD, le président tchadien Idriss Déby a du mal à faire son marché.

Les discussions avec des intermédiaires biélorusses tournent à la palabre et aucune commande ferme n’a encore été signée. Le temps presse pourtant car la tension n’est toujours pas retombée autour de Ndjaména. Petit signe d’espoir tout de même, gouvernement et rebelles ont des vues communes. Les deux camps ont contacté le même « soldat privé » pour leur venir en aide, un ancien de la bande du mercenaire Bob Dénard, décédé en octobre 2007 mais dont les réseaux sont encore actifs. Commentaire amusé de l’intéressé qui n’a pu honorer aucune des deux propositions : « Bah, ils viennent vers ceux qu’ils connaissent et qu’il savent efficaces. Et on n’est plus très nombreux dans ce cas-là ». Barbouze d’un jour, barbouze toujours.


Commentaires sur facebook