Les Brèves de N’djaména : Gouvernement d’YSA, constats et commentaires (3)

Allam Mi, Out. Certes Moussa Faki a les capacités intellectuelles (culture politique élevée, trilingue, etc.) et même physiques (1m95 pour 200kg), pour porter plus haut et plus loin la parole de Deby. Il est permis de douter qu’il le fera mieux qu’Allam Mi, loin d’avoir le savoir faire diplomatique d’un Allam Mi. Celui-ci a été l’arme fatale de Deby contre les « djandjawids », « les mercenaires venus du Soudan », les arabes, la Ligue arabe, etc.

Il a martelé ces mots tout au long de son passage aux AE, avec finesse diplomatique et zèle. Sur ces chapitres, Deby peut difficilement reprocher quelque chose à Allam Mi, sauf s’il s’est rendu compte que l’anti arabe n’est plus porteur et il faut alors celui qui s’y identifiait. La nomination de Faki est un clin d’œil timide aux pays arabes, mais avant ceux-là, il y a les arabes tchadiens. Allam-Mi sera nommé à Washington avec pour mission d’améliorer l’image de Deby auprès de l’administration américaine. Dure mission en perspective.

Garfa, Out. Mahamat Garfa a été le Ministre le plus nul, le plus inutile et le plus nuisible pour le Département des Communications et pour sa région natale. Garfa a cautionné et même encouragé Deby pour sa politique de terre brulée dans le Dar Tama. Il a appuyé Deby contre Mahamat Nour, son cousin direct jusqu’à l’élimination politique de ce dernier et la disparition de plusieurs de ses éléments. Garfa, appuyé par Timan Deby et Mahamat Saleh Brahim, a fait arrêté le sultan du Dar Tama, l’a fait disparaître et nommé à sa place son propre frère. On aurait aimé avoir des informations sur la disparition d’Ibni dont il est très proche, mais il est resté sourd, aveugle et muet. Avec son poulain Souleymane Hammat Moussa, ancien chauffeur de taxi en Irak, récupéré par Deby, nommé Maire Adjoint de Guéréda , puis Divisionnaire à la Police, Garfa porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle du Dar Tama. Deby, après l’avoir utilisé pour satisfaire ses sombres besognes, l’a jeté comme un kleenex. Selon le personnel du Département, Garfa a été le plus piètre des tous les Ministres de la Com ! Et personne ne regrette apparemment son départ. Deby le récupérera plus tard, comme Gouverneur ou Conseiller à la Présidence. Abakar Mallah aux Finances. C’est en fait un doigt pointé verticalement à l’endroit de LOL Mahamat Choua, le Président du RDP, pressenti par Sarkozy pour le poste de PM et dont Deby a refusé net. Mallah n’aura rien à gérer, car le seul et vrai Ministre des finances est Deby lui-même. Mais Mallah aura le plaisir de voyager et de participer aux nombreuses réunions des Ministres des Finances à travers le monde. Nasser le retour. C’est du Deby pur jus : martyriser son collaborateur, l’humilier publiquement, le calomnier et le jeter à la vindicte populaire. Si le martyre accepte l’humiliation et fait profile bas, Deby le récupère. C’est ce qui se passe avec Mahamat Nasser Hassane qui est à un degré moindre le doublon du Perroquet national : il dit ce que le Chef veut entendre et exécute les ordres de celui-ci sans discernement même s’ils sont contre nature. La nouvelle mission de Nasser au Pétrole ? Harceler, intimider, menacer les sociétés pétrolières qui composent le Consortium pour avoir plus des avances ; spéculer avec des sociétés non crédibles sur les permis pétroliers et les arnaquer, etc. Mahamat Saleh Adoum au cabinet. Pratiquement il était déjà le titulaire, càd venait juste après Hinda. Mais la formalité fut intervenue à la suite d’une intervention discrète mais décisive d’un marchand d’armes suisse, Hafiz Ruiffin qui a séjourné deux semaines avant le décret à N’djamena et rencontré Deby. L’intermédiaire était Mahamat Saleh Adoum.

Beremedji Félix
N’djamena


Commentaires sur facebook