Les activités humanitaires au Tchad suspendues pendant 2 jours après l’assassinat d’un Français- afp

Les agences onusiennes et les organisations non gouvernementales vont suspendre leurs «activités humanitaires au Tchad » durant deux jours (vendredi et samedi). Ceci afin «de protester contre la détérioration de la sécurité» dans l’est du pays après l’assassinat jeudi d’un Français travaillant pour l’ONG «Save the Children». La plupart d’entre d’elles ont décidé de respecter cette suspension.

Les associations humanitaires souvent prises pour cibles


Les agences onusiennes, les représentants d’ONG, du CICR, de bailleurs de fonds et du corps diplomatique, réunis jeudi en soirée ont «exprimé leur solidarité avec la famille et les collègues de Pascal Marlinge, chef de mission pour Save the Children UK, assassiné sur la route de Farchana/Adré (est)». «Ce nouveau meurtre fait suite à de nombreux autres qui ont endeuillé la communauté humanitaire au cours des dernières années au Tchad. Notre pensée se tourne aussi vers les familles et les proches de ces victimes», ajoute le communiqué.


Agé de 49 ans, le Français Pascal Marlinge, marié et père de deux filles, a été abattu vers 10h15 locales (09h15 GMT) «par un groupe d’hommes armés» alors qu’il «se trouvait dans un convoi de trois voitures, avec un chauffeur de Save the Children et deux véhicules d’une autre agence humanitaire», selon l’ONG. La gendarmerie tchadienne poursuit son enquête pour tenter de retrouver les auteurs de l’assassinat, a indiqué la force européenne déployée dans l’est du Tchad.


Commentaires sur facebook