Le Soudan et le Tchad appelés à poursuivre la normalisation de leurs relations – xinhua

Le groupe de contact chargé de la mise en oeuvre de l’accord de Dakar sur la paix et la sécurité entre le Tchad et le Soudan a appelé les dirigeants des deux pays à poursuivre leur action en faveur de l’apaisement et de la normalisation des relations, conformément aux consultations menées en marge du sommet de la TICAD IV à Yakohama (Japon), a-t-on appris mardi auprès du ministère congolais des Affaires étrangères.

L’appel du groupe de contact a été lancé au terme de la troisième réunion ministérielle du groupe de contact, qui s’est tenue lundi à Brazzaville sous la co-présidence de Basile Ikouebé et Ibrahim Tahar Elhamali Ajal, respectivement ministre congolais des Affaires étrangères et secrétaire du bureau populaire de la Libye.

La réunion visait à examiner le rapport des experts en matière de défense et de sécurité et à évaluer les relations entre le Tchad et le Soudan.

Ce groupe a condamné, après examen des différents points, l’attaque perpétrée le 10 mai dernier contre les institutions légales du Soudan, et a exhorté les deux Etats à cesser toute déclaration médiatique susceptible d’aggraver le différend.

Face au caractère nuisible des groupes rebelles dans les relations entre le Tchad et le Soudan, le groupe a appelé le communauté internationale à mener des actions multiformes.

La réunion du groupe de contact a connu également la participation des représentants du Gabon, du Sénagal, de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), de l’Organisation de la conférence islamique ( OCI), des observateurs des Nations Unies ainsi que de l’Union européenne, des Etats-Unis, de la France et du Royaume uni.

Le Tchad et le Soudan étaient représentés par M. Moussa Faki Mahamat et Mutrif Siddig, respectivement ministre tchadien des Relations extérieures et représentant du ministre soudanais des Affaires étrangères.

En accord avec ces deux délégués, le groupe de contact a décidé de convoquer une nouvelle réunion pour continuer et enrichir le travail initié à Tripoli. La prochaine réunion se tiendra dans l’un des deux pays concernés quand les conditions sécuritaires s’y prêteront.

Le groupe de contact, créé par l’UA, est co-présidé par le président congolais Sassou N’Guesso et le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.



Commentaires sur facebook