Tchad: les rebelles affirment avoir pris Am-Dam, à 600 km de N’Djamena – Afp

Les rebelles du Tchad, qui ont lancé une offensive mercredi dans l’Est, ont pris dimanche à la mi-journée la ville d’Am-Dam (600 km à l’est de N’Djamena, 120 km au sud-ouest d’Abéché) s’enfonçant donc plus dans l’ouest du Tchad, a annoncé la rébellion à l’AFP.

« Nous avons investi la ville à la mi-journée. Les troupes gouvernementales n’ont pas offert une grande résistance« , a affirmé à l’AFP Ali Gueddei, porte-parole de l’Alliance nationale, joint par téléphone depuis Libreville.

« Notre objectif n’est pas de prendre des villes mais d’ôter les obstacles sur la route de N’Djamena. Nous n’allons pas rester. Notre objectif est N’Djamena« , a-t-il continué, affirmant qu’il ne pouvait fournir de bilan sur les combats.

Am-Dam est à 110 km au nord-ouest de Goz Beida, que les rebelles ont brièvement occupé samedi, sur la route principale menant de Goz Beida vers l’ouest. S’ils se dirigeaient vers N’Djamena, les rebelles ont désormais deux routes possibles à partir d’Am-Dam, une au nord passant par Oum-Adjer et une plus méridionale passant par Mangalmé.

« Nous sommes suffisamment pour prendre N’Djamena » a commenté M. Al Gueddei.

Un peu plus tôt, le chef de l’Alliance Nationale le général Nouri avait affirmé à l’AFP que les rebelles étaient dispersés en plusieurs groupes et étaient en mouvement, rappelant que « l’objectif final était N’Djamena« .

L’armée tchadienne n’a pas encore réagi officiellement à l’annonce de la rébellion mais en matinée, des sources militaires affirmaient que des groupes rebelles avaient pris la direction de l’est et de la frontière soudanaise.

Les 2 et 3 février, la rébellion tchadienne avait mené un raid et atteint N’Djamena à la surprise générale, encerclant notamment le palais présidentiel et étant tout près de renverser le régime du président Idriss Deby Itno.


Commentaires sur facebook