Tchad: la rébellion se dit prête à négocier avec N’Djamena – Afp

La rébellion tchadienne se dit, vendredi dans un communiqué, prête à négocier avec N’Djamena après les combats d’Am Zoer (80 km nord-est d’Abéché, est), une « des plus grandes batailles du conflit intertchadien par son intensité et sa violence ».

« L’Alliance nationale est disposée à s’asseoir autour d’une table ronde pour un dialogue inclusif au cours duquel tous les problèmes qui se posent au peuple tchadien seront débattus en vue d’une solution globale, juste et durable », a affirmé le porte-parole de l’Alliance, Ali Gueddei joint par téléphone.

« Il s’agit pour l’Alliance nationale (l’ensemble des factions rebelles, ndlr) de créer les conditions objectives favorables à l’avénement d’un Etat de droit garant des libertés fondamentales et du multipartisme », a précisé Ali Gueddei, qui affirme être à Djimeze Amra, « près d’Am Zoer ».

Le porte-parole affirme ne pas vouloir « entrer dans le jeu macabre d’Idriss Deby (le président tchadien) de publier le nombre des morts » du camp adverse, assurant toutefois que la bataille d’Am Zoer, mardi, a été une « hécatombe pour les troupes gouvernementales ».

N’Djamena présente la bataille comme une grande victoire de l’armée avec 162 tués rebelles contre 6 de l’armée. La rébellion déclare elle 27 tués.

L’Alliance nationale estime que les combats ont été « l’une des plus grandes batailles du conflit intertchadien (…) par son intensité et sa violence ».

De sources concordantes officielle et rebelle, aucun accrochage n’a eu lieu depuis mardi entre l’armée qui affirme avoir « annihilé » la rébellion et les rebelles.


Commentaires sur facebook