Ban Ki-moon préoccupé par l’insécurité qui règne toujours au Tchad – Xinhua

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit « profondément préoccupé » par l’insécurité qui continue de régner au Tchad dans un rapport remis jeudi au Conseil de sécurité, préconisant « un véritable dialogue politique » entre le gouvernement tchadien et les groupes d’opposition pour régler durablement le conflit dans ce pays.

« Je suis profondément préoccupé par les incursions répétées auxquelles se livrent les rebelles au Tchad et par l’insécurité qui continue de régner dans le pays », a-t-il indiqué dans ce rapport.

« La précarité des conditions de sécurité a empêché l’acheminement de l’aide humanitaire, en particulier depuis l’assassinat du directeur de l’organisation Save the Children, survenu le 1er mai. Je condamne une nouvelle fois cet acte criminel et exhorte toutes les parties à accorder aux humanitaires un accès sans restriction à l’est du Tchad », a-t-il ajouté.

« Seul un véritable dialogue politique entre le gouvernement tchadien et les groupes d’opposition armés et non armés, associé au rétablissement des relations entre Khartoum et N’Djamena, peut régler durablement le conflit au Tchad », a souligné M. Ban.

« Si le dialogue entre le gouvernement et les partis politiques a bien été relancé dans le cadre de l’accord du 13 août 2007, aucun progrès n’a été accompli dans l’ouverture d’un tel dialogue avec les groupes d’opposition armés tchadiens », a-t-il relevé.

Il a exhorté également les gouvernements tchadien et soudanais à appliquer pleinement l’accord de Dakar du 13 mars et à prendre des mesures aux fins de la normalisation de leurs relations.

Ban Ki-moon s’est félicité du degré de coopération entre le gouvernement tchadien, la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) et la Force de l’Union européenne (EUFOR Tchad/République centrafricaine). Il a cependant jugé primordial pour le gouvernement tchadien d’achever sans tarder la mise en place du cadre juridique nécessaire aux fins du déploiement du Détachement intégré de sécurité (DIS).



Commentaires sur facebook