YSA joue le Monsieur Propre, mais, pas si vite…..!

Apparemment l’article publié par Tchadactuel a enlevé le sommeil au tout frais pm YSA. C’est ainsi que la semaine dernière, devant l’assemblée nationale, il s’est permis de donner quelques explications sur ses acquisitions de terrain à Sabangali. Notre fameux pm, de façon elliptique, a essayé d’expliquer, la main sur le cœur, n’avoir puisé aucun centime du trésor et tout ce qui se raconte (sans citer la source bien sûr) n’est que pure calomnie.

Nous, à la Rédaction, on n’a pas l’habitude de polémiquer. Nous laissons le lecteur juge des informations que nous publions. Si ce que Tchadactuel avait révélé, est de la calomnie, le pm aurait dû répondre aux pertinentes questions soulevées par l’homme de la rue et les différents internautes. Et les frais de mission à la réunion de la CEEMAC ? Bon, comme le pm l’a passé sous silence, on ne fait que le rappeler. Dommage que notre presse locale n’ait plus sa liberté d’expression d’antan !!!

Alors M. Le pm, revenons sur vos fameuses acquisitions, faites selon vous sur des bases saines. M. le pm, êtes-vous au Tchad depuis combien de temps? Êtes-vous fonctionnaire de l’Etat ou bien employé d’une société de la place qu’on peut la siphonner allégrement comme d’habitude? A ce que nous sachions, dans toute votre carrière, après l’intermède avec Goukouni, vous avez été souvent réfugié en France, donc travailleur au noir, ou travailleur immigré ou greffé sur l’assistance sociale. Comme l’a rappelé un de nos lecteurs, vous étiez sûrement passé par ATETIP, dont on connaît les résultats. La gestion a été tellement catastrophique, que la banque mondiale était obligée de se retirer et le Tchad a été contraint de fermer et rembourser par anticipation le prêt et les ressources financières non justifiées. Depuis votre retour au pays (moins de deux ans !), vous avez été conseiller de Deby et coordonnateur de l’Eufor et de la Minurca. Dans les deux cas, on connaît ce que vous gagniez. Mais alors, qui a garanti vos prêts auprès des banques pour acquérir un terrain de 2040 m2 à Sabangali et commencer à le construire?

M. Lyadish Ahmed, dans son blog, l’a si bien écrit, et on le cite : « Youssouf Saleh Abbas n’était pas Premier ministre, aucun « ami » ne lui a proposé le moindre sac de ciment pour construire « une villa à usage d’habitation » sur le terrain de 2040 m2 au quartier Sabangali acquis grâce à des prêts contractés auprès de plusieurs banques de la place ». Ce terrain était pourtant clôturé et dispose d’une fondation et de plusieurs installations » comme le souligne le communiqué. »

Comme vous aimez jouer le Monsieur Propre, alors, dans votre opération de vérité devant l’assemblée nationale, transparence pour transparence, vous auriez dû tout simplement indiquer les banques auprès desquelles vous auriez contracté des prêts et ceux qui vous les ont garantis. Pour le moment, on laisse de côté vos amis qui vous ont offert un terrain de 11 000 m2 au même endroit.

Au stade actuel, vous rejoignez tout simplement le club des membres de la CPDC qui ont été soudoyés et qui sont dans votre gouvernement, votre cabinet et dans celui de votre patron. D’ailleurs, ceux là refusent de faire un communiqué pour démentir l’information publiée par la Rédaction. On vous donne quelques pistes, si vous n’y aviez pas songé par le fait de vos multiples occupations. Comme vous clamez tout haut que vous n’appartenez à aucun parti, on vous suggère de demander à ceux de la cdpc qui sont vos collaborateurs d’apporter un démenti sanglant à nos propos, sinon ce sera leur départ.

On connaît mieux que quiconque, comment vous avez acquis vos terrains. Comme vous êtes à la recherche des traces d’un quelconque centime détourné du trésor, alors, M. le pm, regardez fixement votre patron et demandez-lui au sujet de vos affaires, il vous en dira un peu plus. Si regarder fixement Deby dans les yeux pose problème, vous pouvez le faire avec l’ancien Président Goukouni dont la mallette remplie des billets de banque qui vous a été confiée en tant que Directeur de son Cabinet avait mystérieusement disparu, comme par hasard à Paris. Les mauvaises habitudes ont la vie dure ! M. le pm, ce n’est pas par hasard si le Tchad détient le triste record des pays les plus corrompus de la planète.

Enfin, si vous voulez continuer à jouer le Monsieur Propre, à défaut de clarifier cette affaire, car c’en est une, il vous reste tout simplement de déposer votre tablier comme le font d’autres sous d’autres cieux, pour si peu que cela. Un des internautes, juriste de son Etat, a, à juste titre qualifié votre situation de corruption passive, passible de ….

Les commandants de brigade de la gendarmerie et YSA : A la réponse à une question posée par un député, le pm un peu embarrassé, a trouvé comme réponse que tous les commandants de brigade ont été rappelés à NDjamena et qu’ils suivront une formation, et à la fin un tri sera fait avant leur redéploiement. Tout le monde sait que la quasi-totalité de commandants de brigade ne sait ni lire, ni écrire le français et/ou l’arabe. En plus ils parlent moyennement l’arabe tchadien. En attendant d’introduire le zaghawa, le gorane et l’arabe tchadien à l’école, dans quelle langue vous allez les former pour qu’ils puissent faire un rapport une fois à leur poste de travail, M. le pm ? On attend un communiqué de votre direction de la communication pour mieux nous éclairer.

La Rédaction


Commentaires sur facebook