Une mission médicale au Tchad à l’automne – maville

L’Appel, association composée de soignants de l’hôpital Pasteur, partira à Sarh en novembre.Son objectif prioritaire : lutter contre la malnutrition des enfants.
L’Appel est une association de solidarité internationale de 3 000 adhérents, qui travaille en partenariat avec des organisations du Sud.

L’Appel Cherbourg, qui intervient au Tchad auprès de l’hôpital de Sarh depuis une vingtaine d’années, compte une quinzaine de membres. « Des médecins, aides-soignantes, infirmières, diététiciennes… essentiellement du personnel soignant de l’hôpital Pasteur », indique Dominique Sotty, psychiatre en retraite et président de l’association.

En deux décennies d’échanges, de formations, de transmissions de savoirs entre les hôpitaux de Sarh et de Cherbourg, les relations n’ont pas toujours été simples et les liens se sont parfois distendus. Pourtant c’est au rapprochement des deux hôpitaux que l’on doit, dans un premier temps, le jumelage entre les deux villes qui s’est transformé, il y a sept ans, en accord de coopération décentralisée.

L’an dernier, Karine, Aurore et Marie-Claire, deux aides-soignantes et une infirmière, se sont rendues sur place pour une mission consacrée à la lutte contre la malnutrition des jeunes enfants. « Nous travaillons avec l’association Misola (Mil, soja, arachide) et son créateur, le Dr François Laurent de Caudebec-en-Caux près de Rouen. Il a mis au point une farine enrichie qui répond aux problèmes de sevrage des enfants qui passent, vers un an, du sein à une nourriture solide souvent mal équilibrée », précise Dominique Sotty.

Une farine produite localement

À Sarh, une unité de production de farine existe depuis 1998. Elle est aujourd’hui rénovée et opérationnelle. « La farine est fabriquée dansle respect de la charte qui affirme le souci de production locale par des partenaires locaux ainsi que l’auto-nomie et le commerce équitable. » Cependant, la fabrication sur place ne résout pas tout. Reste le problème de la distribution dont se charge l’Appel Cherbourg. « On ne peut se limiter à fournir simplementles sachets de bouillie. Cela doit sefaire à travers un accompagnementpédagogique, médical et scientifique », souligne Anne-Marie.

En novembre prochain, Dominique Sotty et François Laurent accompagneront l’équipe d’infirmières, aides-soignantes et diététicienne à Sarh. Il s’agira pour eux de travailler avec les pédiatres de la maternité, du dispensaire et avec le pharmacien de la ville pour leur présenter les avantages de cette farine. Un volet formation sera aussi mis en place auprès du personnel hospitalier.

Actuellement l’Appel Cherbourg est financée par deux bailleurs réguliers la ville de Cherbourg (9 000 €) et le conseil général (1 200 €). Cette année, l’Ifsi, Institut de formation en soins infirmiers, a aussi collecté de l’argent lors de soirées infirmières. Toutefois, l’association lance un appel à d’éventuels nouveaux bailleurs qui peuvent la contacter au 02 33 20 76 66.


Commentaires sur facebook