Les Brèves de N’djaména : Mutins de Kalaït (suite)

Comme avait signalé un confrère, les mutins de Kalaït sont composés en majorité des anciens FUC, qui cherchaient une occasion pour regagner leurs frères en rébellion. Quand le CEMGA, Abderrahim Bahar, a donné l’ordre de bouger vers Tiné, c’était une occasion unique pour rejoindre les frères. C’est ainsi qu’ils ont mal pris le contre ordre de Deby qui leur demande de mettre cap sur Fada où une mutinerie est en cours. Sur des véhicules militaires ou privés, ils se sont dirigés vers Tiné. Le groupe de Tahir Erda les a interceptés, désarmés et casernés loin de Tiné. Ainsi a pris fin l’aventure des ex FUC.

Timan Deby : 1 – Idris Deby : 0 – Deby dirige sa famille de la même manière qu’il dirige le Tchad ou vice-versa : incohérence, improvisation, action d’abord, réflexion en suite, des décisions contre nature etc. La dernière grande action du genre est celle qu’il a engagé contre Timan Deby, « le Sultan ».
Les accointances de Timan avec le Chef du MJE ne sont pas du goût de Deby, surtout que selon les mauvaises langues le Chef du MJE jouerait sur les deux tableaux. Depuis le jour où Timan a demandé à son frère de nommer le Chef du MJE, Chef de l’armée tchadienne, en présence de l’intéressé, Deby est sur le qui-vive et soupçonne son frère d’avoir un plan B en complicité avec le patron du MJE. Deby a donc décidé de frapper fort. Le MJE étant intouchable, il a décidé de destituer purement et simplement son frère du titre du Sultan. Deby, n’ayant pas le courage d’affronter directement Timan Deby, mit au devant de la scène ses bouffons généraux bien connus de la région. Fortement alimentés en moyens matériels et financiers, ces généraux sillonnèrent le pays Bilia, contactèrent tous les chefs de canton et organisèrent une véritable rébellion contre le « Sultan ».

Timan Deby qui est au courant de tous les micmacs de son frère de président, lui envoya un message fort simple mais significatif : « tu ne peux t’amuser avec moi comme tu le faisais avec Daoussa ; le jour où tu signeras mon décret de destitution, le tien suivra dans la semaine qui suit ». Cela dit, Timan demanda à son neveu, Abderahim Bahar, de renforcer sa sécurité. C’est la raison du mouvement de la garnison de Kalaït vers Tiné, et au Chef du MJE de prendre des dispositions. Entre temps, à N’djamena, la famille maternelle du «Sultan », qui est le dernier bouclier militaire de Deby, mis très sèchement ce dernier en garde : « tes généraux félons ne peuvent jamais s’attaquer à Timan sans ton appui formel, alors rappelle les à l’ordre et cesse de chercher les poux sur la tête de Timan, car si on veut on peu trouver les poux sur la tête de n’importe qui ».

Selon nos infos, un des objectifs du déplacement vers l’Est de Deby, est de démettre Timan, nommer un de ces généraux à la place. Mais il est apparu que destituer Timan n’est pas du tout à sa portée, alors il demanda à ses généraux de mettre du bémol dans leur démarche et du coup annula son déplacement vers l’Est.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook