Les Brèves de N’djaména: Abdel Mannan Khatab, opposant ou agent de Deby ?

L’homme se présente dans les milieux de l’opposition tchadienne en France comme un opposant irréductible au régime de Deby, et même comme un représentant d’un des groupes armés de l’Est. Mais l’homme utilise pour ses déplacements parisiens la Peugeot 406 immatriculée 108 CD 109 c’est-à-dire une voiture de l’Ambassade du Tchad à Paris, rencontre très fréquemment l’Ambassadeur et a même logé à l’Ambassade.

Dans la Peugeot diplomatique, le M. est souvent en bonne compagnie, en particulier quand il transporte des femmes d’affaires libyennes qu’il les fait rencontrer à Creil à des individus douteux à bord des voitures de luxe aux vitres fumées. L’Ambassadeur, qui, aux dires des témoins oculaires était à un cheveu de retourner sa veste lors des événements de février, avant de revenir vilipender les « mercenaires », roule-t-il maintenant pour l’opposition ou c’est plutôt M. Abdel Mannan qui roule pour Deby ? Dans tous les cas, les opposants authentiques sont prévenus.

Adoum Togoy s’exile – Selon nos infos, le Gl a décidé de quitter définitivement le Tchad, il en a marre du Tchad et des tchadiens. Le Tchad de Deby est devenu invivable pour lui. Alors il vient de vendre son domicile de Kleb Mat, déscolariser ses enfants et quitter le Tchad pour Tripoli. Selon les mêmes infos, il va d’abord séjourner à Agadez (Niger) où il possède un hôtel particulier. Son départ pour Tripoli signifie que le Gl a pu renouer ses relations avec le Guide. Selon certaines indiscrétions le Gl programmait depuis longtemps de quitter le Tchad mais attendait seulement le retour de la rébellion de son beau fils. Celui-ci a, en effet, rallié Deby avec le groupe de Diar. La question légitime que tout un chacun peut se poser est : est-ce que le Gl a décidé de s’exiler volontairement ou carrément renier la nationalité tchadienne au profit de la libyenne ? On espère tout simplement qu’au moment où chacun doit donner des comptes, il reviendra au Tchad (sans visa) pour dire quelle a été sa responsabilité dans l’état actuel du Tchad.

L’épée de Damoclès sur les ralliés – On se rappelle que Deby a pris plusieurs textes à l’encontre des cadres civiles et militaires des différents groupes armés : radiation des rangs de l’armée, rétrogradation de tous les officiers au rang de soldat de première classe, condamnation à mort ou à perpète, etc. On aurait pensé qu’une fois réconcilié avec un des ralliés, la mesure qui le concerne sera levée, mais il n’en est absolument rien. Aucun des ralliés n’a retrouvé son grade, pire aucun n’a été réintégré dans son cadre d’origine. A commencer par les premiers ralliés de 2005 jusqu’à ce jour. Tous les militaires ralliés continuent à porter leur grade initial, mais c’est absolument illégal, car aucun texte ne les réhabilite. Même tableau pour les condamnés ; Il y a au moins 7 condamnés à perpète qui ont rallié Deby. Ils ne sont ni arrêtés, ni amnistiés. On aurait tort de mettre tout cela sur le dos des habitudes désordonnés, désorganisées et irréfléchis de Deby en matière de prise de décision et la gestion de la chose publique. Deby est rancunier et a un réel mépris pour les ralliés. Il les accuse de lui avoir fait beaucoup de mal. En privé il avait même déclaré être très réticent de serrer la main à certains des ralliés qu’il considère comme responsables directs de la mort des siens. Donc c’est à dessein que Deby entretient cette situation. En plus de mépris qu’il a vis-à-vis des ralliés, c’est une façon de les tenir tranquilles, une sorte de chantage. Comme quoi il n’y a jamais de réconciliation franche et sincère avec Deby.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook