Les Brèves de N’djaména: IDI et les fours à carboniser des charbonniers

Il y a de cela quelques mois IDI a fixé au cours d’un conseil des ministres le prix du sac de charbon à 4000 f cfa sans aucune mesure d’accompagnement en ce qui concerne l’énergie de substitution. Cette fameuse décision irréfléchie a produit bien sûr l’effet contraire.

Le sac de charbon est passé brusquement de 5000 à 12500 voire 15000 f cfa, un record jamais atteint. Les ménages de N’djaména ne savaient où mettre la tête, l’unique source d’énergie, à base de bois était devenue inaccessible. Quelques temps après, le gouvernement était obligé de revenir sur sa décision et le sac de charbon est redescendue autour de 6000 f cfa.

Mais notre fameux IDI ne pouvait supporter que ses décisions soient mises en cause. Alors il décida avec les éléments de sa garde rapprochée de frapper fort. Il a donc chargé sa sécurité rapprochée de brûler tout véhicule chargé de sacs de charbon qui rentrera dans la ville de N’djaména. Cet ordre fut exécuté à la lettre. C’est ainsi que des individus habillés en civil, lourdement armés, avec des véhicules sans immatriculation, interceptèrent aux environs de Toukra une douzaine d’autobus chargés de sacs de charbon et donnèrent l’ordre aux chauffeurs de descendre et mirent le feu avec des bombes incendiaires. Un des occupants, croyant à faire à des coupeurs de route, a pu s’échapper et a couru demander secours. Avant que ses militaires déguisés en civil ou coupeurs de route ne soient partis, arriva une Toyota avec des gens armés en secours et il y a eu échange de tirs. Un des véhicules des éléments de IDI, déguisés en civil, a été pris en partie, avec un blessé de part et d’autres.

C’est ainsi que l’information s’est propagée dans le milieu zaghawa et les personnes qui ont commis ces actes ont été identifiées par ce même milieu. La plupart des véhicules brûlés appartiennent également à ce même cercle. Alors des conciliabules sont en cours en ce moment pour dédommager les propriétaires des véhicules du milieu. Pour le reste, allez, il n’y rien à voir, circulez….. !!

Parallèlement à cette action, des instructions ont été données par le même IDI pour que les charbonniers pris en flagrant délit, soient jetés dans leur four. A l’abri des yeux, en pleine brousse, quelques charbonniers ont été bel et bien jetés dans les fours de carbonisation. Cette information n’est connue que du milieu très proche de IDI. Pour mieux orienter les éventuels enquêteurs, on vous conseille d’aller au-delà de Dourbali, du côté du Guera…

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook