L’europarlement pour l’envoi d’une force "multiple" au Tchad – Le monde

Le parlement européen a approuvé l’envoi d’une force européenne dans l’Est du Tchad et en République centrafricaine, dans le cadre d’une mission de l’Onu pour le Darfour, à condition qu’elle soit « multiple » et « impartiale« .

Cette force de 4.000 militaires doit être déployée d’ici à la fin de l’année, notamment pour sécuriser les camps de réfugiés.

Le parlement, dont l’avis n’est pas contraignant, souligne qu’elle devra être « considérée comme impartiale » et insiste à cette fin pour que sa composition soit « multiple« .

Un amendement plus explicite des Verts, qui soulignait qu’il fallait « à tout prix éviter que cette mission soit perçue comme une opération française sous le chapeau de l’UE« , n’a pas été adopté.

Le parlement demande que la MINURCAT (Mission de l’Onu en République centrafricaine et au Tchad), dont le principe a été approuvé mardi par le Conseil de sécurité de l’Onu, « reste neutre par rapport à la situation politique complexe que connaît la région« .

Elle doit également « disposer de règles d’engagement claires autorisant le recours à la force lorsque cela est nécessaire« , notamment en cas d’attaque contre des civils ou en cas de légitime défense.

Les ministres de la Défense de l’Union européenne se réunissent vendredi au Portugal pour finaliser le déploiement de cette force qui viendra en appui de la force hybride ONU/Union africaine qui doit se déployer en 2008 au Darfour.

Le conflit qui sévit depuis plus de quatre ans au Darfour, région de l’ouest du Soudan, a déplacé des dizaines de milliers de personnes dans cette région de l’Afrique et alimente directement ou indirectement l’instabilité politique dans les Etats voisins du Tchad et de la Centrafrique.

L’Onu recense quelque 400.000 réfugiés soudanais et déplacés tchadiens sur le sol tchadien, et 200.000 personnes déplacées en République centrafricaine.


Commentaires sur facebook