Les Brèves de N’djaména: Deby/Kouchner, des liaisons dangereuses

Deby et Kouchner Kouchner était à N’djaména la semaine dernière et nous avons pensé à tort qu’il est parti porter la parole de son Président à Deby : « j’utiliserai tous les moyens pour avoir la vérité sur le sort d’Ibni ». Mais que non ! Kouchner était parti percevoir les prébendes de son soutien à Deby. Loin du fantôme d’Ibni, il a été reçu avec fastes et honneurs, accolades et tapes sur les dos, audience publique, audience privée, etc.

Cerise sur le gâteau, le M. a été élevé « Commandeur de l’ordre National ». Les familiarités entre les deux compères étaient à la limite d’indécence, on sentait une sorte de complicité mafieuse. Deby, entouré de ses conseillers, a d’abord reçu le Ministre, puis chassé les conseillers et est resté tête à tête avec lui pendant plus d’une heure. Selon des oreilles indiscrètes, il a été question de l’appui de la France en cas d’attaque rebelle, mais aussi des factures, des rapports sur le système sanitaire du Tchad et d’un futur déplacement d’un membre du Cabinet BK à N’djamena. Point d’Ibni. Théoriquement BK était au Tchad pour la fin de la mission d’Eufor.

En effet l’Eufor quitte et laisse la place à l’ONU. L’Eufor était un truc de Kouchner, qui a entrainé Sarkozy, qui a actionné l’Europe. L’Eufor avait un double objectif : protéger le régime de Deby et appuyer les rebelles du Darfour pour renverser le régime de Khartoum. La protection des refugiés ou la sécurité des ONG dans la région, c’étaient des bluffs. La présence d’autres pays européens dans l’Eufor a largement limité les objectifs belliqueux de la composante française. Dès lors, l’Eufor était devenu un machin inefficace, sans objectif précis. Sous son nez l’insécurité dans la région a flambé, y compris vis-à-vis des ONG, les recrutements dans les camps des refugiés ont augmenté de manière exponentielle. Au cours d’une rencontre du Ministre français avec les ONG de la place, un représentant d’une ONG a fait le bilan de l’Eufor sans ambages et sans appel : « Eufor était une opération absolument inutile, inefficace et gaspillage inutile de l’argent du contribuable européen ».

Les critiques de l’opinion européenne sur la présence de l’Eufor se faisant de plus en plus nombreuses, le couple Sarkozy/Kouchner a vite fait de passer le relais à l’ONU. Mais la visite de Kouchner était beaucoup plus une visite d’affaires ou affairiste que politique. Eufor ? Juste un alibi.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook