Les Brèves de N’djaména : Cl Abdoulaye Sarwa, un Djibrine Teck bis ?

Djibrine Teck, c’est ce bandit de grand chemin créé et modelé par Deby et mis à la disposition du mal absolu. Tantôt officier de l’armée tchadienne, tantôt responsable d’un groupe armé rebelle de Darfour, tantôt responsable d’une milice chargée de semer de l’insécurité généralisée à l’est, surtout à l’endroit des populations civiles et des ONG, Djibrine Teck a été le bras armé de la politique de la terre brulée de Deby jusqu’à ce dernier temps, où lors d’un combat, il a failli perdre la vie. Il se fait depuis lors très discret, diminué physiquement. Selon nos informations Deby aurait trouvé un remplaçant à Djibrine en la personne d’un certain Cl Abdoulaye Sarwa.

Les opérations ne se passent plus dans l’est mais plutôt dans le Sud-Est : Guerra, Dar Silla, Salamat, etc. Mais qui est ce nouveau coupeur de route officiellement décrété ? Abdoulaye Sarwa est un ancien de l’armée (sic), de quelle armée, s’agit il ? En tous les cas c’est le terme consacré pour designer n’importe quel phénomène sorti de nulle part ! On a entendu parler de cet individu lors de la rébellion de l’Ex CEMGA, Mahamat Garfa. Garfa se réconcilie avec Deby mais Sarwa tergiverse, se fait important et fini par rallier. Mais Deby ne le pardonne pas de l’avoir tenu tête, le fait arrêter et l’envoi au bagne de Bardaï, à l’extrême nord du Tchad. La mobilisation des Adh n’y fera rien, comme toujours. Il passe un séjour de presque trois ans, avant que Deby le fasse revenir, le bombarde de grade Gal et le nomme Commandant des opérations dans le Guerra. Aujourd’hui, Deby vient de confier une nouvelle mission à Sarwa. A la tête d’une milice évaluée à plusieurs centaines des hommes armés, Sarwa est chargé d’insécuriser toute la région du Sud-Est : attaques à mains armées, pillages, voles et violes, montage de toutes pièces de conflits intercommunautaires et surtout des affrontements inter-ethniques. Les miliciens de Sarwa utilisent pour la plupart des chevaux et des chameaux et se font passer pour des djandjawids aux yeux des populations sédentaires, tandis qu’aux yeux des populations nomades, ils se font passer pour des milices d’autodéfense chargées de chasser ces nomades du Tchad vers le Soudan.

Selon des informations des sources concordantes, très bientôt, si ce n’est pas déjà fait, Sarwa et sa milice se feront passer pour les combattants de l’UFR. Vous comprenez aisément à quelles fins.

Mouvement d’Emancipation du Sud (MES), bluff ou réalité ? Deby vient d’envoyer au sud du pays une importante colonne, y compris des blindés. Les informations à la consommation du citoyen lambda disent que le gouvernement veut contrer les infiltrations des rebelles de l’UFR par le sud car des hommes armés à dos des chevaux et chameaux seraient rentrés par le sud et Deby soupçonne être les combattants de l’UFR. Mais Deby a laissé entendre à ses proches la vraie raison de ses craintes en envoyant une importante colonne au Sud. En effet Deby aurait appris que les cadres du sud qui ont émergé et qui se sont faits un nom avec et autour de Deby, pensent sérieusement à quitter le navire désormais chancelant de Deby. Ils seraient à l’initiative de la création d’un grand mouvement englobant toutes les 5 ex-préfectures du Sud. Un contre poids à l’UFR, selon Deby lui-même. Des recrutements auraient déjà commencé et des contacts établis avec les rebellions déjà existantes localement. Au cours d’une conversation avec un collaborateur, Deby a dit qu’il est toujours trahi par ceux qui l’entourent et qu’il a des informations et documents qui impliquent ses ex- et actuels collaborateurs dans le nouveau mouvement. Il est de coutume que Deby dit avoir des informations qu’il n’en détient pas, ou avoir ouï quelque chose qu’il n’a pas entendu ou encore vu ce qui n’a jamais passé sous ses yeux. Juste un alibi pour semer de la désolation une fois encore dans ce sud relativement épargné ces derniers temps ? Ou s’agit-il d’une information sérieuse ? Affaire à suivre.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook