Les Brèves de N’djaména : Les blessés du MJE soignés par « Epervier »

Le MJE, mouvement armé opposé au régime de Khartoum et soutenu par Deby, a connu sa plus grande défaite depuis sa création, selon les observateurs. En deux batailles, dans les localités de Kornoy et d’Ambrou, l’armée du MJE a été complètement décapitée : les deux Commandants des Opérations, Mahamat Hassane Ibrahim et Hamat Chetté, tués, idem pour le Commandant du secteur le plus important, Bokhit Ismaël Keybour ; le Cemga adjoint, Bokhit Kerima, gravement blessé. Sans compter les très nombreux morts et blessés. Et son matériel militaire réduit à néant. Il en est de même pour le petit régiment tchadien de 40 véhicules qui accompagnait le MJE.

Deby et Dr Khalil se sont fait des illusions sur leur capacité ; en effet, après la bataille d’Am Dam, Deby , dans ses rêves, a décidé que son armée est désormais capable de contenir les assauts de ce qui « reste des rebelles », et il a assigné la mission au MJE de s’installer dans tout le Darfour avant la saison des pluies. Il faut signaler que la participation du MJE à cette bataille était presque insignifiante : un petit groupe à l’aéroport d’Abéché et un autre petit groupe gardant l’arrière base à Addé. C’était tout. Deby arma lourdement le MJE, mis à sa disposition une colonne d’une quarantaine des véhicules et le lança à la conquête du Darfour. Et Ambrou fut l’hécatombe pour le MJE. Des morts et des blessés se comptent par centaine. La TV soudanaise passe en boucle les morts qui jonchent les rues d’Ambrou, ce qui n’est pas dans les habitudes des soudanais, mais avec Deby comme voisin, on apprend des choses, même dans danser sur les cadavres. Le Gl Oumar Bahar a coordonné l’évacuation des blessés et des rescapés vers le Tchad. Les blessés légers et les rares rescapés ont regagné leur base d’Amdjeress, tandis que les blessés graves par avion à N’djaména : 80 personnes entre la garnison et l’hôpital central, tandis que les plus sérieusement atteints, une vingtaine à l’antenne sanitaire de l’armée française à la base Adji Kossi.

Abderahim Bahar cherche du travail – Ces derniers temps, beaucoup des rumeurs sur un possible fugue d’Abderahim Bahar, l’ex Cemga. Dans le microcosme Itno, c’est connu, Abderahim est rebelle s’il n’est à aucun poste de responsabilité et le supporteur le plus zélé de son oncle, étant en « chômage ». Donc c’est qu’il n’y a rien du nouveau de ce coté sauf que certains de la famille ont publiquement annoncé qu’ils vont régler son compte à Abderahim s’il recommence son numéro. Sidick Timan Deby, DGA des Douanes est à la tête du commando qui veut faire taire l’ex Cemga.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook