Les Brèves de N’djaména : Le Soudan bombarde, Deby se tait

Au lendemain de la bataille d’Amdam, Deby a prononcé la sentence funèbre de l’UFR : « Ils (les rebelles) ne peuvent plus bouger avant la saison des pluies, après celles-ci, il n’y aura plus de l’UFR et l’armée tchadienne est en mesure de contenir des aventuriers isolés, c’est pourquoi, Dr Khalil doit profiter pour s’installer durablement dans le Darfour avant la saison des pluies ». Pour l’UFR, il reste à vérifier, par contre pour ce qui est du MJE, vraisemblablement c’est tout le contraire qui est en train de se passer : le MJE risque de s’installer durablement dans le réduit d’Amdjeress, au Tchad.

En effet, après avoir porté un coup dur au MJE à Ambrou, les forces gouvernementales soudanaises ont pratiquement conquis toutes les positions détenues par les différents groupes rebelles de Darfour. Avec une armada terrestre impressionnante appuyée par des bombardements aériens massifs, elles ont réussi à repousser à la frontière le MJE et tous les autres groupes qui l’ont rallié grâce aux efforts de Deby. Le Samedi 30 mai, ce fut le coup de grâce : l’aviation soudanaise a bombardé les localités de Bahaï et Karyari, détruisant une colonne des rescapés qui tentaient de regagner Amdjeress. Outre les rebelles soudanais, les bombardements ont occasionné la mort de plusieurs civiles tchadiens ainsi que du bétail.

Contrairement aux fanfaronnades bruyantes de Deby et de ses griots, le Soudan réagit calmement et avec méthode. Après les déclarations de ceux-ci sur une possible attaque du Soudan, ce dernier a mobilisé toutes ses forces terrestres et aériennes tout au long de la frontière. Ces forces sont appuyées par les groupes rebelles ralliés au régime de Khartoum. L’Etat Major soudanais a carrément déplacé son QG dans le Darfour. Après avoir nettoyé le Darfour des rebelles, poussé l’audace jusqu’à bombarder les localités tchadiennes où se sont refugiés les rescapés d’Ambrou, l’armée soudanaise attend des pieds fermes la réaction de Deby, mais celle-ci tarde à venir. En effet, mais qui est fou de qui ??

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook