Younousmi/Deby, fin de lune de miel ? En tous cas, il y a des signes qui ne trompent pas.

Depuis les derniers événements de mai, le moral de Deby est remonté d’un cran, et comme d’habitude, en pareilles circonstances, Deby est bavard ; il pérore sur les mérites de son armée, sur le comportement de tel ou tel obligé pendant ces événements et entre deux mots, il annonça que certains individus ont amassé des sommes colossales et les placées hors du Tchad en attendant la fin du régime et dans la foulée il lâcha à ses bouffons que Younousmi a, dans un de ses comptes hors du Tchad, un milliard d’euros.

Pour les habitués de la cour du roi, quand celui-ci calomnie ou dénigre un collaborateur auprès de ses bouffons, il y a anguille sous roche. C’est donc sans surprise qu’on a appris que le lendemain les agents du Ministère de la moralisation sont les « invités » du tout puissant Ministre des infrastructures. Un petit antécédent existe déjà entre les deux Ministres (infrastructures et Contrôle d’Etat). Le nouveau promu au Contrôle d’Etat et à la Moralisation est un ancien du Ministère des infrastructures. Malmené, puis marginalisé par ce même Younousmi pour sa curiosité dans les affaires qui ne le regardent pas, l’ex agent, le nouveau Ministre s’était rapproché du palais et rapportait par des menus détails tout ce qui se tramait aux Infrastructures. Deby le propulsa au contrôle d’Etat et le brancha sur Younousmi dès les premières heures de sa nomination. Younousmi balaya d’un revers de la main les agitations du nouveau promu, mais l’homme, cadre supérieur de la boite, ayant occupé des hautes fonctions à son sein sous divers Ministres, connait beaucoup des choses, très conscient de ce qu’il cherche et sait surtout par où commencer.

Du coup, Younousmi s’en inquiéta et demanda à Deby de calmer son nouveau joker ; fidele à lui-même, Deby répondit « mais si tout est clair et tu ne te reproches de rien, laisse-le faire son boulot, y a quoi ? ». Depuis, Younousmi chercher la réconciliation avec son ex-agent, tandis que l’ex devenu grand, continue calmement son travail sous les encouragements de Deby. Affaire à suivre.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook