Les Brèves de N’djaména : Que se passe-t-il entre Deby et Kadhafi ?

Tchadactuel a fait cas des contacts entre Deby et l’opposition armée libyenne et relaté aussi le cas de l’aéroport d’Amdjeress dans l’extrême Nord-Est du Tchad, chez les Deby. Y a-t-il un point commun entre les deux éléments ? Apparemment non, mais dans les faits, oui. Le moustique arabophobe et islamophobe ne ce cesse de bourdonner dans la moustiquaire de Deby, et ce, quelles que soient ces relations avec Kadhafi.

Mu par ces relents, Deby veut avoir sur son terrain toutes les oppositions aux pays arabes qui sont proches du Tchad. C’est ainsi qu’il y a quatre années de cela, Deby avait rencontré les opposants libyens à Paris. La réaction virulente du Guide avait dissuadé Deby de toute poursuite de contact avec ces rebelles, mais en réalité, par l’intermédiaire de son beau fils soudanais et Ambassadeur à Washington, Deby a gardé le contact avec ces opposants installés pour la plupart en Floride (USA). La fibre arabophobe ayant pris du grade, Deby est en train de passer à une étape supérieure dans sa lutte contre « l’islamisation de l’Afrique centrale et le panarabisme ». Selon nos informations, l’aéroport d’Amdjeress n’est pas destiné uniquement à accueillir des armes, de la drogue, des faux dinars Bahreïn, et autres activités mafieuses, loin des yeux des curieux ndjaménois et autres photographes de la barbouzerie française, mais aussi et surtout servira de plaque tournante à l’opposition soudanaise, libyenne et égyptienne.

L’opposition soudanaise est déjà sur place. On apprend que Deby aurait d’abord autorisé la libyenne à occuper l’aéroport de Wadi Doum, tout un symbole ! On se rappelle que cet aéroport a été construit par les occupants libyens d’alors avant d’être libéré par les vaillantes FANT sous la direction d’un certain Hassane Djamouss, abandonné sur un autre champ de bataille par ce même Deby. Après avoir effacé les traces de la victoire des glorieuses FANT sur l’occupant libyen en revendant à ces mêmes libyens toutes les carcasses et autres douilles éparpillés dans le BET, Deby fait réoccuper Wadi Doum par les libyens, quel blasphème. Fermons la parenthèse.

Aux dernières nouvelles, après le passage du Cl Khalifa Aftar, le responsable militaire de l’opposition libyenne, à N’djaména et sa rencontre avec Deby, l’opposition libyenne se déplacera à Amdjeress. Quant à l’égyptienne, les frères musulmans, elle est financée par l’intermédiaire du Gouverneur de Maiduguri (Nigeria), un pseudo islamiste, versé dans les affaires mafieuses et très proches de Deby. L’encadrement militaire des différents opposants sera assuré par des mercenaires occidentaux, tandis que les communications par des barbouzes israéliennes.

Les soudanais avaient perçu très tôt la menace que représente cet aéroport pour leur sécurité, les libyens après l’avoir banalisé se sont réveillés et ont convoqué l’Ambassadeur du Tchad à Tripoli, Daoussa Deby Itno, pour des explications. C celles-ci n’ont pas du tout satisfait la partie libyenne qui les a qualifiées de « plaisanterie et d’enfantillage ».

Avec la présence du Cl Khalifa Aftar à N’djaména, les relations entre le Tchad et la Libye ne seront jamais comme avant, et on attend avec intérêt la réaction libyenne ; entre temps le Tchad risque de devenir un terrain propice à « la guerre des civilisations.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook