Les Brèves de N’djaména : Le Projet de déminage, vache à lait des beaux fils

C’est le Projet le plus obscure de tous les Projets financés par les fonds multilatéraux. Financé substantiellement pas des fonds américains et partiellement par le PNUD, ce projet mi civil mi militaire, échappe complètement au contrôle du Ministère du Plan, en charge en principe du son suivi et de son évaluation. Le Ministère du Plan est-il capable de dire à l’opinion nationale combien des fonds ont été drainés et par qui pour la réalisation de ce Projet ?

Etant en exécution depuis plus de 15 ans, on s’interroge quelle est la superficie déminée, combien des mines ont été extraites du sol du BET, principal cible de ce Projet ? Par contre ce qu’on sait, ce qu’il est devenu une propriété privée de Deby et par relais de ses beaux fils. Les jeunes membres de la famille royale se livrent une lutte acharnée pour se faire nommer Coordonnateur. Le rôle du Ministère du plan est d’entériner le nom avancé par Deby. Le premier Coordonnateur de ce Projet fut le soudanais tourabiste beau fils, actuellement représentant du Tchad et du MJE à Washington. De son propre aveu, il aurait dépensé plus de deux milliards de CFA pour doter la fille de son patron ; beaucoup des témoins de son mariage à N’djaména sont prêts à témoigner de la véracité de ses propos. La communauté tchadienne de Washington est témoin de ses fastes et largesses, ainsi que de ses nombreuses villas dans les différents Etats et ses activités commerciales avec l’Asie et l’Amérique du Sud.

Quand il a été jugé que le beau a suffisamment pioché dans la caisse, on l’a affecté ailleurs et c’est un obligé d’un neveu de Deby qui fut nommé à sa place ; mais on s’est vite rendu compte de l’erreur : l’obligé en question ne fait pas partie de la famille ! Dégommé immédiatement et mis à sa place un autre beau fils, le mari de la fille de Daoussa Deby, un soudanais ! Apres trois ans de « gestion », le beau fils vient de déclarer qu’il a suffisamment amassé et qu’il vaut mieux qu’il se barre pendant qu’il est encore temps. Multimilliardaire ! Disent de lui ses détracteurs. Il vient de s’installer en Belgique.

Il est naturellement difficile de demander des comptes aux Deby sur la gestion des entreprises publiques et les projets. Par contre, il est permis de se demander pourquoi les bailleurs ne bronchent ils pas sur ces malversations qui s’effectuent au grand jour, ou continuent-ils à financer le Projet, alors que les mines continuent à tuer.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook