Les Brèves de N’djaména : Dr Khalil dit NIET à Deby

Depuis pratiquement une semaine, Deby et Dr Khalil sont en conclave. Les mauvaises langues disent que le premier a enfermé le second dans une maison. Toujours est-il que Deby a abandonné toutes les affaires de l’Etat et s’est consacré exclusivement au conflit du Darfour pendant toute la semaine dans l’espoir d’obliger le MJE à signer un accord définitif avec le pouvoir de Khartoum.

Selon des témoins oculaires, Deby a usé du tout : persuasion, promesse mirobolante, menaces directes ou voilées, etc. Aux derniers jours, Deby a envoyé les proches du Dr pour persuader celui-ci de signer l’accord. Les parents n’ont pas pu faire décider le chef du MJE. Ensuite ce sont les chefs militaires de Deby qui se sont rendus chez le Dr. Celui-ci a tenu stoïquement sa position. Ce dimanche, les deux se sont vus pour la dernière fois, tête à tête et puis entourés de quelques collaborateurs. La tension était perceptible. Dr Khalil n’a pas raté l’occasion pour dire de ce qu’il pense des pressions de Deby en lui rappelant devant tout le monde qu’il est en train de sacrifier le pacte signé entre eux sur l’autel de ses propres intérêts et ceux du pouvoir de Khartoum et que tous les efforts de Deby consistent à « jeter le MJE dans la gueule du loup .» Deby n’a pas bronché.

Ces derniers temps, Deby est sous diverses pressions. D’abord par ses propres parents qui lui reprochent d’avoir signé la paix avec le Soudan et contribué à la signature d’un accord cadre de paix entre le Soudan et sa rébellion mais sans chercher à résoudre le problème interne. Deby a beau dire qu’il y a un accord secret entre le Président soudanais et lui, selon lequel, après les élections soudanaises, les rebelles tchadiens seront désarmés, démobilisés et les chefs casernés définitivement, les parents ne croient pas un mot. Les américains et les français font des timides pressions pour que Deby engage des discussions avec la rébellion tchadienne, tandis que les Nations Unies refusent de quitter le Tchad dans l’état actuel des choses. Alors le seul issu pour Deby est de livrer Dr Khalil et son MJE, pieds et mains liés, au Soudan, malgré toutes les promesses précédentes à l’égard du chef du MJE, et attendre que le Soudan fasse de même vis-à-vis de la rébellion Tchadienne. Apparemment Dr Khalil n’a pas donné cette occasion à Deby.

Ce dimanche soir, le Drl aurait quitté N’djaména pour une destination inconnue. Avant son départ, il a eu devant sa garde rapprochée des propos très durs à l’endroit de Deby le traitant « d’homme sans parole et sans aucune fierté, capable d’échanger sa propre contre l’argent ». Selon des indiscrétions, le chef du MJE aurait prit la direction de la Libye, pays foncièrement hostile aux accords de Doha.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook