Les Brèves de N’djaména: Deby redoute t il l’effet Dadis Camara?

Seuls ceux qui vous côtoient tous les jours sont susceptibles de vous loger un balle dans le crane. Cette évidence, Deby semble la prendre très au sérieux, surtout depuis que l’ex putschiste guinéen a pris une balle sur la tète par son aide de camp. Deby a adroitement éloigné el Gal Ousmane Bahar Itno, commandant du Groupement N°2 de la GR, composé des fideles des fideles de Deby. Ousmane Bahar est le petit frère de l’Ex CEMGA, Abdrahim Bahar, considéré comme le trouble fête de la famille. Ousmane Bahar est nommé commandant de la force mixte Tchad – Soudan. Il lui a été demandé de partir avec tous ceux qui sont considérés comme ses proches au niveau du Groupement N°2.

Dans la foulée, Deby aurait appris que certains de ses ex proches collaborateurs, l’ex CMP et l’ex Com région de Salamat, seraient mécontents et qu’ils se réunissent souvent. On n’est jamais assez prudent ! Deby aurait immédiatement éloigné de sa Garde Rapprochée tous les éléments jugés proches ou parents de ses ex collaborateurs mécontents. L ’éloignement d’Ousmane Bahar et tout recemment celui de Zakaria Deby du Cabinet civile, sonnent ils le glas des proches de Deby. Dans tous les cas, Deby semble être sûr du fait que la balle fatale viendra de l’entourage direct !

BNP Paribas, après le Gabon, le Tchad ? BNP Paribas est une Banque française qui serre de bras armé financier de la Francafrique. Elle a été au centre des opertations financières douteuses au service de la francafrique au temps du feu Bongo dans le detournement des revenus pétroliers, en particulier avec ELF ; la presse avait fait étalage de ses forfaits à travers sa branche locale, la BICIG (Banque internationale de l »Industrie et du Commerce au Gabon). Aujourd’hui c’est cette même banque qui pointe son nez au Tchad pour syphonner avec Deby les revenus pétroliers. En effet la BNP aurait proposé à Deby le financement de plusieurs projets « sociaux » en avançant tout de suite du cash de plusieurs millions de dollars, en contre partie, le Tchad dit confier la commercialisation du brut à cette banque, à elle et uniquement à elle et ce, jusqu’à l’épuisement des reserves actuelles des trois champs. La proposition a été si bien montée et tellement allechante que ça commence à saliver chez certains.

Mahamat Ahamat
N’djaména


Commentaires sur facebook