Les Brèves de N’djaména : Adam Suleyman, l’exécuteur

Adam Suleyman Les dictatures ont l’habitude de propulser au devant de la scène nationale des individus douteux, sortis de nulle part, au passé sombre et à l’avenir incertain. Tel est le cas d’un certain Adam Suleyman, le nouvel homme fort du système sécuritaire de Deby. Fils des émigrés tchadiens, Adam Suleyman est né et grandi au Soudan et y a passé toute sa jeunesse et sa vie d’adulte.

Comme des nombreux soudanais originaires de Darfour, Adam Suleyman avait rapproché le MPS quand ce dernier avait encore le statut de mouvement hors la loi. Mais la versatilité de l’individu et ses relations avec les renseignements soudanais poussent Deby à l’éloigner des rangs du Mouvement. Depuis on n’a plus entendu parler de lui jusqu’aux événements de Darfour. En effet, monsieur Adam faisait partie du groupe des rebelles soudanais qui ont rallié Khartoum à la faveur des accords d’Abéché de septembre 2003. Il rentra à Khartoum et s’est remis au service des renseignements soudanais. En froid avec ses parents, devenus rebelles et trouvant la proximité de sa famille paternelle envahissante, Deby fit appel à ses parents maternels et il s’est avéré que Adam Suleyman est le neveu de Deby et tout naturellement le fait venir à N’djaména et lui confie tout de go les renseignements militaires (B2), devenant ainsi de facto l’homme fort du système sécuritaire de Deby, ce dont beaucoup des tchadiens ignorent et voient derrière les mauvais coups uniquement l’ANS. Il était dans cette fonction lorsqu’il s’est fait prisonnier par les forces du RFC en décembre 2007 lors des combats de Kapka. La photo ci-dessus date de ce temps.

Tous les coups tordus, les enlèvements, les interpellations nocturnes, les séquestrations, les assassinats ; les déportations vers les bagnes de Korotoro et Todi, sont principalement l’œuvre des services de ce sinistre individu. Il est formellement établi que c’est cet individu qui est parti chercher le Pr Ibni Oumar de son domicile, il a personnellement donné l’ordre pour que le Pr soit frappé, piétiné tout au long du parcours jusqu’à la destination; il est également établi qu’il est l’auteur de l’exécution des officiers hadjarais enlevés lors de l’offensive d FUC.

Ainsi c’est à cet individu que Deby vient de lui confier la lourde mission de liquider les chefs rebelles. Timan, Abdel Wahid, Adouma et Nouri sont nomment ciblés, ainsi qu’une vingtaine d’officiers appartenant à tous les groupes. Adam Suleyman a été déchargé de ses fonctions de Chef de B2 et est désormais le responsable de la « Commission de désarmement ». Juste une couverture. Ladite commission devrait s’installer à la frontière tchado-soudanaise et Adam Suleyman, fort de ses connaissances des milieux soudanais, devrait mettre en place un réseau solide des renseignements pour traquer et exécuter les chefs rebelles.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook