Les Brèves de N’djaména : Deby s’en prend à la famille de son ex-Conseiller Spécial

On se rappelle que M. Abakar Manany, Conseiller Spécial de Deby, a pris ses distances avec celui-ci. Selon des rumeurs persistantes, Manany aurait été l’homme qui a ouvert les portes de la Françafrique à Deby. Les observateurs avertis ont noté que Deby à Paris sans Manany, c’est comme un poisson hors de l’eau. Et puis Manany connait beaucoup de choses sur Deby, plus que n’importe qui, sur sa vie privée comme publique. Manany était son gestionnaire personnel.

Deby a donc fait, dans un premier temps, mains et pieds pour renouer avec son ex Conseiller : il n’a lésiné sur aucun moyen, jusqu’aux hautes personnalités de l’Etat français. Mais ce fut un échec total car M. Manany semble avoir tourné définitivement le dos à son ex patron. Ce dernier sait qu’avoir Manany contre soi c’est un danger potentiel vu les informations que le Monsieur détient sur lui et surtout les protections dont bénéficie Manany des services secrets français, américains et arabes, ce dont d’ailleurs Deby serait extrêmement jaloux. Selon plusieurs sources, il aurait essayé à maintes reprises d’éliminer son ex Conseiller lors des nombreux déplacements de celui-ci en Afrique, mais même dans ce continent, Manany aurait des bras plus longs que ceux de Deby. Alors c’est le début d’un harcèlement sans fin : des menaces directes de mort et des chantages commencèrent à pleuvoir, il jura devant ses bouffons qu’il aura la peau de son ex Conseiller. Des individus au français tordu appellent quotidiennement le téléphone privé de l’ex Conseiller et l’informent qu’ils s’en prendront désormais à sa famille puisque lui, il est injoignable, qu’il n’y aura aucun Mannani sur terre très bientôt, etc.

Il s’agit bien sûr des gardes de corps de Deby, ceux là-même qui se pliaient à quatre devant Manany au bon vieux temps. Le DG de l’ANS a fait plusieurs déplacements à Paris où il aurait laissé entendre clairement que M. Mannani est dans le collimateur du régime. Des menaces, Deby est apparemment passé aux actes et la première victime de la famille est l’oncle paternel direct d’Abakar Manany : le Capitaine Abdelmanane Kharachi. Il était pilote d’hélico dans l’armée de l’air tchadienne, formé dans l’ex URSS . Sa famille a signalé sa disparition la veille, tous les lieux officiels de détention ont été visités, à sa recherche. Finalement il a été retrouvé, 24h plus tard, à la morgue de l’Hôpital Central de N’djaména, le crâne fracassé. Le perroquet national sans même attendre les conclusions d’une éventuelle enquête a vite conclu « qu’il s’agit d’un crime crapuleux !» Mais pour les observateurs avertis et la famille de la victime, la signature est plus que claire : Deby et ses sbires.

Depuis sa rupture avec son ex patron, M. Manany a systématiquement refusé de faire cas de ses relations passées privées ou officielles avec son ex patron ; ce ne sont pas les sollicitations qui font défaut, mais l’intéressé répète inlassablement « que c’est une question d’honneur, jamais je ne parlerai de la vie privée ou publique de Deby ». Pourtant il en connait des choses ! Manany pourra-t-il continuer à se taire du moment que l’autre a commencé à mettre en exécution ses nombreuses menaces de mort ?

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook