Les Brèves de N’djaména : Deby, tout petit devant Dr. Khalil

Deby, acculé de toutes parts, isolé et affaibli, son salut serait dans la réconciliation avec le Chef du MJE, pensa-t-il. Mais le Chef du MJE qui n’a pas la mémoire courte, lui ferma toutes les portes au nez. Il refusa systématiquement de prendre Deby au téléphone malgré les nombreuses tentatives de ce dernier.
Ainsi il fut obligé de demander secours à son tuteur, le Guide. Celui-ci, pas très embarqué, répondit à Deby qu’il peut venir voir son parent à tout moment et que lui, le Guide, il ne rentre pas dans les querelles familiales. C’est ainsi que Deby fut le déplacement à Tripoli, accompagné de Timan Deby, le cousin du Chef du MJE, du MAE, du Dircab et du DG de l’ANS.

A Tripoli, Dr Khalil continua à refuser catégoriquement de rencontrer Deby, malgré deux heures de conversations téléphoniques avec son cousin Timan jusqu’à ce que le Guide se propose de venir le chercher et aller ensemble chez Deby. C’est alors que le Chef du MJE par respect à son hôte, accepte d’aller voir Deby, accompagné de quelques uns de ses proches collaborateurs, ceux-là mêmes qui étaient bloqués avec lui dans l’avion à l’aéroport de N’djaména. Après des salamalecs sans grande ferveur, Deby demanda au MAE, au Dircab et au DG de l’ANS de vider les lieux, laissant ainsi les « Z » entre eux : Deby, Timan, Daoussa et le Dr avec ses collaborateurs.

Deby, très gêné et fuyant le regard du Dr, balbutia des paroles presque inaudibles et incompréhensibles et le Dr l’arrêta net et s’adressa à Timan en ces termes : «Timan, dis à ton frère de Président qui est assis devant toi, » et c’est parti pour deux heures de « nouray, nouray.» Selon les témoins, jamais dans l’histoire, un Chef d’Etat n’a été aussi réprimandé, récriminé et humilié devant tiers par un individu fut-il chef d’un mouvement rebelle. Ce n’est pas du savon que le chef du MJE a fait passer sur Deby mais plutôt du fer à repasser chauffé à 200 degrés C. Après son long discours, le Chef du MJE allait quitter immédiatement sans attendre la réponse de Deby si Timan Deby ne s’était pas jeté à ses pieds pour le retenir.

Malgré les affirmations très fortes du chef du MJE sur son refus catégorique de venir désormais au secours de Deby quelles que soient les circonstances et de signer un quelconque accord avec Khartoum tant qu’il n’est pas dans l’intérêt du MJE quelles que soient les pressions, est ce que les ponts entre Deby et le Dr sont rompus définitivement ? Trop tôt pour le dire ; toujours est il qu’on apprend qu’après la rencontre, Deby a autorisé que les blessés du MJE soient acheminés sur Amdjeress pour des soins et selon une source il n’est pas exclu que Dr Khalil regagne sa base en passant par le Tchad. A la fin de la réunion, Timan aurait imploré presque aux larmes pour que Dr Khalil reprenne son passeport diplomatique tchadien ainsi que ceux de ses 15 autres collaborateurs. Des mains de Timan pas de celles de Deby ! Décidément ce Dr de rebelle…

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook