N’djaména, vitrine de l’Afrique Centrale? Du bluff !

Les vraies raisons sont ailleurs. En voici quelques unes.

Détourner, détourner et détourner : Deby a beaucoup d’argent, l’argent du Tchad lui appartient personnellement à lui et à lui seul. Fini les temps des vaches maigres où chaque matin, le DAFM de la Présidence, l’aide de camp, l’envoyé de Hinda, chacun évitant l’autre, se retrouvaient au trésor au petit matin pour se partager les rentrées de la veille. Actuellement, l’argent, y en a !

Et Deby aime le faire circuler, partager, dépenser à tous vents en dépit des lois économiques et du marché : trop d’argent en circulation engendre l’inflation et rend la vie du tchadien lambda insupportable, trop de l’argent en circulation, tue l’économie. Mais Deby s’en fiche. Le seul moyen de faire circuler l’argent et de le détourner massivement c’est de « l’investir » dans le béton. Il n’y a pas d’autres activités qui feront brasser autant des sous en un moment record et permettre des détournements aussi record.

Sécurité, sécurité et sécurité : Deby est très conscient de son impopularité et de celle sa famille au sein de l’opinion tchadienne. Il a répété à plusieurs occasions que si jamais les rebelles menacent encore, la population de N’djaména serait prête de perpétrer des massacres à l’encontre de sa famille ; mais en réalité c’est sa propre sécurité qui le préoccupe plus que jamais. Depuis l’attaque de février 2008, Deby s’est rendu compte que le palais rose n’est pas suffisamment sécurisant. Il faut donc nettoyer les alentours du Palais : après les arbres il faut s’attaquer aux bâtiments. Selon le plan secret concocté par Deby en personne, les limites du Palais seraient la résidence de l’Ambassade de France, la BTCD, la BIAT, la BEAC, la grande Mosquée et les deux hôpitaux. Entre ces points et le Palais, on devrait voir les papillons voler ! Deby a discrètement informer le Vatican, sans informer le diocèse locale, de son intention de raser la cathédrale de N’djaména. Désormais, selon Deby, celle de Kabelaye sera la grande nouvelle. La construction d’une autre cathédrale n’est pas prévue. Avec la construction d’une grande avenue qui quitte le Palais, traverse le camp du 14, le réseau Stee, pour faire jonction avec les avenues Pompidou et El Nimery, au rond point, la boucle est bouclée. Au moins 500m de part et d’autre de cet avenue aucun bâtiment ne doit tenir debout, c’est dire que les quartiers Bololo, Klebmate et Mardjan Daffack seront totalement ou partiellement rasés.

Un peu des règlements de compte : Dans ce schéma, les arrières pensés de régler certains comptes sont bien présentes. Telle maison d’un opposant politique en exil sera effleurée par les bulldozers, tel terrain nu d’un autre opposant sera du domaine public, ou de manière générale les citoyens qui n’applaudissent pas assez fort le despote de N’djaména ou qui ne lui font pas assez des courbettes, verront leurs maisons toucher par les bulldozers sans aucun dédommagement ; C’est le prix à payer pour faire de N’djaména la vitrine de l’AEF.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook