Les Brèves de N’djaména : Deby rase, rase

Deby veut faire de Ndjamena la plus belle ville du monde et il rase tous les vieux quartiers à tous vents. Il ne tient compte d’aucune circonstance atténuante : ni la saison des pluies, ni la chaleur accablante moins encore le mois de ramadan qui se pointe n’ont eu effet sur la décision du Chef.

Après avoir rasé plusieurs quartiers de la ville, Deby a commencé le vendredi 16 à expulser ses parents des maisons anarchiquement occupées. Les princes du CCFAN et du MPS ont toujours eu la fâcheuse habitude de faire main basse sur les maisons de l’Etat et celles des paisibles citoyens. Les meilleures cibles sont les maisons des individus qui avaient quitté le Tchad suite à la guerre civile de 1979. Certains de ces individus sont revenus mais n’ont pas récupérer leurs maisons, d’autres partis définitivement, sont revenus vendre leurs maisons mais les nouveaux acquéreurs non plus n’ont pas pu en prendre possession. C’est la loi de la jungle !

Depuis 1982, les « Italiadines » (Hôpital central, Sabangali et Guirangoussou), le quartier « aéroport » y compris les maisons de l’ASECNA, etc., sont occupés exclusivement par les princes du CCFAN d’abord et ensuite par ceux du MPS et particulièrement les différents clans des régimes. Aujourd’hui, Deby a décidé de chasser tous les occupants. Les Italiadines de l’Hôpital Central et celles de Sabangali ont été évacuées à 100% ; au quartier « aéroport » rebaptisé par les princes du clan « Amdjeress », seules les maisons occupées par les Itno ont échappé à l’évacuation, il en est de même pour les maisons jouxtant la gendarmerie par l’Est. Les princes qui habitaient les « Italiadines » de Guirangoussou ont construit leurs châteaux et ont déménagé depuis ; ce sont pour la plupart les militaires de l’armée de l’air qui occupent ces maisons d’ailleurs amplement délabrées. Là, le CEMGA – air s’oppose catégoriquement à l’expulsion des siens. On verra bien quelle serait la force du CEMGA – air quand la GR va pointer son nez.

Deby acquiert un nouveau coucou – Mouvement d’Emancipation du Sud (MES), calomnies ou réalité ?

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook