Les Brèves de N’djaména : Deby dans la nébuleuse

Tchadactuel a fait cas à plusieurs reprises des relations douteuses, quasi mafieuses entre le Gouverneur de Maiduguri (Nigeria), Ali Modu Sheriff et lui. Des sources concordantes font état d’un immense trafic de drogues du Nigeria vers l’Europe en passant par le Tchad. Mieux les passeurs sont pour la plupart des tchadiens munis des passeports diplomatiques. Suivez mon regard.

On ne fait passer seulement de la drogue mais aussi l’argent de la drogue. En effet le gouverneur de l’Etat de Maiduguri dépose l’argent de la drogue à la BCC, la banque des Deby à Ndjamena, dirigée par le beau fils de Deby et cette banque se charge de blanchir l’argent sale. Autre source de préoccupation majeure des occidentaux est le lien entre les organisations terroristes islamistes de l’Afrique de l’Ouest et le clan Deby via toujours avec le même Gouverneur de l’Etat de Bornou. La cellule d’une de ces organisations, pilotée par le duo Modu Sheriff /Deby et installée à Maiduguri, achète des armes, des Toyota et des téléphones thureya de N’djaména et l’organisateur principal de ces opérations serait le propre frère de Deby, le Gal Oumar deby. Comme on le voit, il faut une rébellion quelque part pour que les Deby justifient leur existence.

Pétrole du Tchad, entre arnaque et Bradage – Contrairement à ce qui a été dit et écrit, Deby n’a rencontré aucun officiel lors de son séjour récent à paris. Le cas de « l’Epervier » qui devrait être examiné lors de ce séjour, a été repoussé, car ça bouge trop autour du Tchad, surtout par son flan Nord et Est donc il faut un peu temporiser. Quant aux élections, les représentants de l’UE, l’Ambassadeur et l’envoyé de l’UE spécialement pour les élections, sont tous deux des obligés notoires et très connus de Deby, alors il n’y a rien à s’inquiéter de ce coté non plus. Le cas d’Ibni Oumar étant à la Une, les autorités françaises ont fait semblant de négliger Deby. De la poudre aux yeux de l’opinion internationale. Par contre, Deby lui-même n’a pas chômé.

Après le check up sanitaire, il a passé le reste du temps à s’occuper du pétrole tchadien. Il a été dit et redit à plusieurs reprises sur ce site que, loin de promouvoir l’activité pétrolière au Tchad, la vente par le Tchad sa part du brut occasionnera des activités mafieuses. C’est ce qui se passe. Flanqué du DG de la Société des hydrocarbures du Tchad, Ahmed Ghazali, son beau frère, Deby a reçu beaucoup du monde. Un premier groupe des traders (vendeurs du brut) qui a déjà fait des avances sur la vente a été reçu. Le groupe s’est plaint de la lenteur pour l’exécution des promesses du Chef d’Etat. Deby, séance tenante, tance son beau frère de DG qui aurait reçu sa part de bonus de ce même groupe. Il promet aussi qu’il va renvoyer le DG qui traîne les dossiers. Depuis jeudi matin, c’est chose faite. Le 2ème groupe reçu par Deby à Paris est celui introduit par l’architecte sénégalais Goudiabi. Une avance a été aussi déjà perçue. Goudiabi ayant été honoré par la médaille du 50-naire, son groupe ne doit s’attendre à rien ; quant à l’avance, c’est mettre dans la rubrique « imprévus » des comptes du groupe. Le 3ème groupe à être reçu est celui introduit par Julien Balkany, le frère de l’autre, grand pote de Deby.

Signalons que ce groupe aussi a déposé sur la table quelques amuses gueule pour agrémenter la conversation. Le groupe a eu la promesse ferme de Deby qu’il sera le bénéficiaire de la vente du brut de Doba. (A suivre)

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook