Les Brèves de N’djaména : Complot El-Béchir – Deby contre le Darfour, avorté

El Béchir et Deby ont concocté un plan diabolique pour mettre un terme au conflit du Darfour. Profitant du désengagement (selon les deux compères) des USA du dossier Darfour, El-Béchir avec l’appui inconditionnel de Deby, a pu infiltrer tous les groupes d’opposants à l’exception du MJE. Mais la Médiation Conjointe (ONU – UA) et Doha ne sont pas sur la même longueur d’onde que Khartoum. Au contraire, même si Doha est maintenant sensible aux thèses soudanaises plus que par le passé à cause du dossier libyen, Doha et le Médiateur ONU – UA, le Burkinabè Djibril Bassolé, n’ont jamais cru à une paix au soudan sans le MJE.

IL y a donc une lutte acerbe entre Tabo Mbeki représentant de l’Union africaine et Mr Gambary (nigérian) responsable de l’UNAMID (forces africaines à El Fasher) d’une part et Mr Bassolé qui représente d’abord l’Onu et ensuite UA d’autre part, pour la gestion de ce dossier. Les 2 premiers sont à la solde de Khartoum et veulent organiser des réunions de paix Soudano-soudanais au Soudan même et fermer ainsi le forum de Doha. Cette position est soutenue par l’UA et Deby.

Si le JEM se trouve aujourd’hui à Doha c’est grâce à l’insistance et aux initiatives du Médiateur conjoint et les autorités du Qatar. Djibril Bassolé, accompagné des qataris a effectué plusieurs voyages à Tripoli chez le Chef du MJE puis à London chez Dr Jibril, le frère ainé du chef du MJE pour les convaincre de venir à Doha car la politique de la chaise vide n’a jamais été payante. Fort de l’appui des qataris, le Médiateur conjoint ONU – UA a pu résister aux assauts de l’UA et de son envoyé spécial Tabo Mbeki. Les soudanais reprochent à M. Bassolé son obsession de vouloir faire venir à la table des négociations le MJE, alors que eux, les Soudanais veulent l’exclure définitivement. N’eut été son statut, il lui serait interdit de séjourner un jour de plus au Soudan, d’ailleurs la presse soudanaise pro gouvernementale n’a jamais été tendre avec lui.

Le but de la présente réunion de Doha est la signature d’un accord bidon entre l’opposition du Darfour à l’exception du MJE et le régime de Khartoum avec clef en main la répartition des postes, des ressources, etc., et ainsi mettre fin définitivement au conflit de Darfour. Parallèlement un plan diabolique fut concocté entre Deby et El Béchir pour éliminer physiquement le Chef du MJE. Selon le schéma établi par El Béchir et Deby, c’est le Tchad qui doit donner le ton lors de la réunion. C’est ainsi qu’on a eu droit aux niaiseries du Ministre des Affaires Etrangères de Deby, visiblement pas en forme, lesquelles niaiseries ont rebellé l’assistance. Dans la foulée du remue-ménage provoqué par l’intervention du Ministre tchadien, les darforiens ont exigé la présence du MJE et doigté l’UA de sa connivence manifeste avec le régime de Khartoum. Ce fut vraiment une douche froide et un rejet sans appel du schéma El Béchir Deby et un désaveu cinglant du rôle de l’UA. Sous la pression des ONG présents à la réunion, le document final a été retiré, la réunion reportée et c’est le Gouvernement du Qatar qui gèrera désormais le dossier Darfour

La non signature d’un accord est une grande victoire pour le JEM et les autres mouvements politico-militaires qui luttent réellement contre le pouvoir de Khartoum et même pour les communautés daforiennes, même si certains transfuges du MJE veulent coûte que coûte le signer pour faire barrage à ce dernier.

Pour Khartoum, s’il n’y a pas de signature à Doha il faut transférer le dossier à l’UA, or ce qui s’est passé c’est justement le contraire et c’est une victoire aussi bien pour le Médiateur Conjoint, Djibril Bassolé que pour le Qatar.

A la demande de la communauté internationale, le forum de Doha est maintenu et à la demande des mouvements politico-militaires, le Médiateur Conjoint, appelé à d’autres fonctions par son pays d’origine, fait partie du staff des négociateurs.

El-Béchir, l’UA et Deby ont ainsi lamentablement échoué dans leurs manœuvres de biaiser les négociations du Darfour.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook