Les Brèves de N’djaména : Les chamailleries familiales des Deby impactent sur les affaires de l’Etat

Chamailleries, conflits entre personnes ou d’intérêt et d’autres micmacs entre les Deby, déterminent la marche de l’Etat ou du moins ce qu’il en reste. La Libye est la preuve palpable de cet état des choses. Entre les tenants de « Kadhafi c’est fini » et les jusqu’au boutiste, la guéguerre continue. IDI est enclin à suivre les conseils de son Ministre des Affaires étrangères qui est très conscient de l’isolement du Tchad sur la question et le bout sans issu de cette diplomatie de soutien à Kadhafi.

D’ailleurs à Addis Abeba, le même Ministre aurai déclaré à Mme Hilary Clinton que désormais le Tchad prend ses distances vis à vis de la Libye. On attend impatiemment une déclaration officielle dans ce sens et le renvoi de l’Ambassadeur de la Libye au Tchad, conformément aux exigences de la Maison blanche à Addis Abeba. Daoussa Deby (DD) est le mordu de Kadhafi par excellence. Il serait derrière toutes les opérations de soutien au guide libyen: envoi des militaires, exfiltration des biens financiers et autres bijoux des Kadhafi vers le Tchad, intermédiaire entre Kadhafi et certains pays africains de l’Ouest, etc. Sa dernière trouvaille est la mobilisation de l’armée tchadienne vers le Nord, dont on ignore les objectifs précis. Selon les dernières infos, DD manifesterait quelques signes d’indécision et serait très monté contre les tergiversations d’IDI. Après son dernier séjour à Tripoli, séjour qui correspondait au moment de l’empoisonnement du Chef du JEM et dont DD est doigté parmi les commanditaires, ce dernier aurait exprimé son en avoir marre : « je me suis trop occupé des affaires des autres, désormais je ne me soucierai que de mes affaires », aurait déclaré haut et fort et regagné les bureaux de SNER, société dont il est le propriétaire et qui détient le monopole de tous les marchés des infrastructures au Tchad. Cela peut signifier que DD démissionne de son poste d’Ambassadeur et se rabat sur sa société, ce qui signifierait qu’il ne croit plus désormais à la victoire de son ami Kadhafi.

Autre chamaillerie des Deby est la dispute de la paternité d’une opération montée par les parents maternels de Deby. On se rappelle que lorsque IDI a été intronisé Sultan de Bilia, ses parents maternels ont promis de lui donner des moyens pour accomplir sa noble mission de Sultan. 1000 têtes de chameaux devraient être réunies. Cette opération vient d’être relancée et est en passe d’être réussie ; mais cela provoque des jalousies au sein de la famille. DD aurait souhaité piloté cette opération d’autant plus que ceux qui se disent parents maternels du sultan seraient plutôt proches de DD que d’IDI ! Fort de cette trouvaille, DD dénierait à IDI le droit de se réclamer de ses parents ! Comprenne qui peut !

Dernière chamaillerie est la rébellion de l’ex Sultan Timan Deby (TD). On le croyait complètement hors circuit, damné, en résidence surveillé. Mais TD vient de ramasser ses clics et clacs et regagner Bahaï, accompagné d’une très grande suite composée de ses enfants, neveux, cousins, cousines, etc. TD avait déjà fait courir le bruit qu’il s’installera à Bahaï pour organiser une opposition à celui qui lui a ravi le titre mais que IDI l’empêche de bouger de N’djamena. Alors que s’est-il passé aujourd’hui ? Ou IDI est convaincu que TD ne peut rien faire ou TD est devenu fort jusqu’à braver les injonctions d’IDI.

Chez les Deby, il y a toujours un rebelle. D’abord c’était Abdrahim Bahar qui avait longtemps joué le rôle de trublion de la famille, mais ce dernier a trouvé un créneau dans la mangeoire familiale et il y est enfoncé jusqu’aux oreilles, maintenant c’est autour de TD, un poids lourd de la famille. Affaire à suivre, puisqu’elle impacte lourdement l’avenir du Tchad.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook