Les Brèves de N’djaména : Les 5 milliards de CFA des Chinois, qu’en est-il ?

Depuis un certain temps N’djaména bruisse des rumeurs selon lesquelles les chinois auraient distribué des bakchichs aux proches collaborateurs de Deby, pour l’obtention des faveurs relatives à la construction de la raffinerie de Djarmaya. Des noms sont cités et non les moindres. On y trouve des proches collaborateurs de Deby, des membres de la famille de ce dernier, des officiers supérieurs, etc.

Les N’djamenois se donnent à cœur joie les détails de « l’affaire », qui a reçu combien ? Que Deby aurait convoqué un à un les récipiendaires des bakchichs en ayant devant lui la liste avec le montant que chacun aurait reçu et demandant à chacun de ramener la somme inscrite devant son nom. Certains auraient ramassé un cendrier sur le visage, d’autres une chaussure aux derrières, etc. Deby lui-même semble corroborer la rumeur en mettant fin aux fonctions de certains individus que la rue cite comme ayant bénéficié du bakchich. Qu’en est-il exactement ? Selon nos informations recoupées des différentes sources, toute cette histoire est un bluff, un scenario mis en place par Deby lui-même et propagé à dessein par ses différents canaux pour juste se disculper et trouver des boucs émissaires. Selon les mêmes sources, les chinois ont certes donné des bakchichs mais le récipiendaire est … Deby lui-même et accessoirement un ancien Ministre du Pétrole et un ex Directeur de la STH. Au moment de l’inauguration de la raffinerie, Deby avait arbitrairement fixé le prix des produits pétroliers à la sortie d’usine, ce qui a provoqué une réaction immédiate des chinois qui ont fait comprendre qu’avec ces prix ils sont largement perdant surtout si on ajoute les bakchichs reçus par Deby. Ce dernier est alors obligé de supplier les chinois pour garder ces prix juste 3 mois quitte d’augmenter les prix après et pour justifier cette future augmentation, Deby a fait donc sortir cette histoire montée de toute pièce par lui. Jusqu’à ce jour personne n’a vu une quelconque liste, aucune preuve, rien du tout. Des pures spéculations dont Deby est l’auteur.

Ministère des Infrastructures, coquille vide ? Il se confirme de plus en plus que la nomination d’Abbas Tolli au Gouvernement est le résultat des fortes pressions familiales, sinon Deby lui-même ne voulait pas du tout de son neveu au Gouvernement. D’abord le poste, celui des finances, pour lequel Abbas Tolli a acharnement lutté pour l’avoir a été octroyé à un protégé du Président non élu de l’Assemblée Nationale. Le poste finalement échu à Abbas Tolli a été morcelé. Le grand Ministère des infrastructures dirigé par l’aussi grand Younousmi a été morcelé en 3 départements : les infrastructures, les transports et l’aviation et le cadastre. Les 2 derniers ont été octroyés à deux novices thuriféraires de Deby. En fait c’est l’ex département des Travaux Publics qui est octroyé à Tolli. Et comme cela ne suffisait pas, Deby vient de rattacher directement à la Présidence, le service des Grands Travaux, càd le cœur du nouveau Ministère et la vache à lait du régime sous Younousmi. Le nouveau directeur de ce service est une figure très connue du public tchadien et qui très probablement accompagnera Deby en s’asseyant juste à droite de lui pour lui chuchoter les réponses aux questions des juges, lors du grand jugement : Senoussi Djibrine, dit « Senoussi Taiwan », toute une histoire.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook