Gouvernement de Nadingar II (Suite)

Dans l’article sur le Gouvernement de Nadingar II, il n’a été question que des sortants. Pas de commentaires sur les rentrants : la raison est que la plupart des membres sont des inconnus du grand public donc on les attendait au croisement pour les juger. Après plus d’un mois, les nouveaux se sont royalement installés sur les fauteuils des partants, ceux-ci sont déjà oubliés. Ils ont rencontré leurs collaborateurs du ministère, tenu des réunions et se sont fait connaitre. Que ce qu’on en retient ?

En réalité ce gouvernement est celui de Kabadi. Le Président (non élu) de l’Assemblé nationale a fait ce gouvernement pour tirer les ficelles. Il a profité pour éliminer ceux qu’il détestait, en particulier Younousmi qu’il en voulait à mort. C’est Kabadi qui a induit Deby en erreur, c’est lui qui s’est entendu avec Lol Mahamat Choua, le President du RDP et Kassiré Koumakoye, le President de Viva RNDP pour leur octroyer à chacun 5 postes. Les membres du Gouvernement de Nadingar II ? En réalité ce sont des illustres inconnus, des individus derrière les fagots qui sont amenés pour siphonner les maigres ressources du pays. Alors Deby commence à voir rouge. Il est très mécontent et le répète à qui veut l’écouter. Il regrette amèrement le départ de Younousmi, à certains visiteurs, il a laissé entendre que Younousmi lui manque, mais chez Deby cela ne veut rien dire. Il peut dire à un interlocuteur que Younousmi lui manque et au suivant, Younousmi mérite la guillotine ! Pour l’homme de la rue, le gouvernement de Nadingar II a un nom : gouvernement de six mois. C’est devenu la risée de tout le monde. Pour essayer de pallier à cette insuffisance, Deby a créé à la présidence d’autant de postes de conseillers que des ministres. Avec son poste de ministre délégué à la défense (au passage anti constitutionnel), le vrai gouvernement bis est à la présidence. Les actuels novices auront peut être le temps de se faire une tenue vestimentaire. On leur déconseille, et c’est gratuit, de ne pas s’engager à louer des maisons au-delà de la fin de l’année 2011. Pour l’anecdote, pendant les passations de service, il y en a un qui a eu la palme d’or. En réponse à son collègue sortant, après avoir marmonné quelques mots dont personne n’a compris, il a dit : « je suis content de te remplacer ».

Au cours des réunions, les agents des ministères notent attentivement des gaffes des uns et des autres ainsi que des détails anodins et le soir ça fait les conversations croustillantes autour de la bière pour certains et du thé pour d’autres. Ainsi on apprend que plusieurs membres du nouveau gouvernement se sont fait coudre des grands boubous la nuit du décret et qu’ils n’ont pas eu le temps de les laver et repasser et les fils de couture faisaient désordre ; d’autres ont visiblement emprunté des costumes, les uns y flottaient, d’autres trop serrés. Selon les cadres des différents ministères, tous les rentrants ont demandé « les fonds secrets du Ministre », quand on leur a répondu que ça n’existe pas, alors « où est la caisse d’avance ? »

Ainsi va le Tchad de Deby.

Correspondance particulière


Commentaires sur facebook