Les Brèves de N’djaména : Comment Daoussa Deby (DD) fit main basse dur la SNER

Au début était le Fonds Monétaire International (FMI). Profitant des hésitations et des tâtonnements du nouveau pouvoir MPS, le FMI somma ce dernier d’accélérer la libéralisation des entreprises publiques du Tchad et soumettra une liste d’une cinquantaine de sociétés publiques à privatiser y compris l’Université du Tchad ! Il faut rappeler que la libéralisation était déjà en cours sous l’ancien régime sauf que ça se fait avec méthode et art.

La Commission en charge de privatisation concocte un dossier d’appel d’offres de la SNER et de l’huilerie. Daoussa, qui était le premier DG de l’ancêtre de la SNER, l’OFNAR, a toujours considéré cette société comme son bien personnel. Les deux Deby se concertent et décident de s’approprier de la SNER et de l’huilerie. Ils font alors venir un homme d’affaires soudanais, Elhadj Adam Yacoub, et lui demandent de postuler pour l’acquisition de ces deux entreprises et que les deux feront tout pour qu’il les acquiert, à condition que les deux Deby aient des actions – commissions. La Commission de privatisation octroya les deux entreprises à Elhadj Adam Yacoub, les Deby devinrent actionnaires symboliques. Le nouveau propriétaire nomme DD comme PDG et Feu Adouma Ali comme son représentant personnel.

Elhadj Adam Yacoub meurt avant que le processus soit mené à terme. Les héritiers du défunt font les comptes de leur défunt père et découvrent qu’il est endetté jusqu’au coup surtout auprès de la société saoudienne de TOYOTA, JOUMJOUM, dont il est un des grands partenaires. Pour solder ces dettes, les héritiers descendent sur N’djaména, mais DD les mène en bateau. Ne comprenant rien et ne sachant à qui s’adresser (entre temps Adouma Ali a été mis hors d’état de nuire), les héritiers décident d’octroyer une partie importante de leurs parts à la société JOUMJOUM, et quittent le Tchad sur injonctions de DD. Mais DD n’entend rien céder à celle-ci et cette dernière entend bien rentrer dans ses droits et l’imbroglio persistait depuis bientôt 6 ans.

DD vient d’envoyer une mission de conciliation en Arabie saoudite. Dirigée par un agent de la SNER en la personne de Moussa Ahmed Oumar dit Moussa Ordinaire, la mission a pour objet de faire accepter à la société Joumjoum un règlement à l’amiable avec une mise sur table de 800 millions de CFA. Dans le cas où Moussa ordinaire réussirait sa mission, il serait cadeauté de 50 millions de CFA. Moussa ordinaire convainc les responsables de Joumjoum et rentre victorieux à N’djaména dans l’espoir d’empocher les 50 briques promises, mais DD lui remet 10 briques et lui dit « dégage petit soudanais». Et la SNER de devenir désormais 100% Deby.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook