Les va-et-vient entre N’djaména et Khartoum

On se rappelle que le conseiller à la sécurité de Deby a séjourné le 27 septembre à Khartoum, porteur d’un message de son Chef au Président soudanais. Officiellement, par ce message, Deby proposait aux soudanais une médiation avec le chef de MJE et un renforcement de la sécurité aux frontières.
En réponse au dit message le Général Al-Atta, Chef des services Secrets soudanais, s’est rendu le 7 octobre à N’djaména où il a été reçu immédiatement par Deby. Tout en le remerciant de sa disponibilité, le Général a mis clairement les points sur les i.

Dr Khalil, le patron du MJE, était revenu de la Libye très renforcé au Darfour, à la surprise de tout le monde. Objectivement il se prépare à la guerre après la période de Hajj, il n’y a aucun doute là-dessus. Donc une médiation pour des négociations bilatérales est presque impossible.

Pour ce faire, il est demandé à Deby de faire baisser, au tant que faire se peut, la tension entre lui et Khalil afin que ce dernier puisse se rendre à N’djaména où on pourrait le confiner pour un temps afin de repousser l’échéance fatidique de de la guerre.

Le Général El-Atta a remis une liste nominative des officiers très proches de Deby, lesquels officiers sont les inconditionnels de Dr Khalil. Selon le Général, tout effort tendant à neutraliser et/ou contenir le Dr est vain tant que Deby ne trouve pas une solution radicale à ses proches qui sont des véritables sous-marins agissant au vu et au su de tout le monde pour le compte du Dr : La preuve en est que quand la force mixte a décidé d’intercepter le Dr à son retour de la Libye, le groupe zaghawa, animé par ces mêmes sous-marins, a refusé d’aller plus loin. Le résultat est que le Dr a pris tout son temps, en passant par la frontière tchadienne jusqu’au Darfour sans se faire inquiéter.

Le dernier point évoqué par le Général concerne la réconciliation entre les deux frères : l’ancien et le nouveau sultan. Les soudanais ont fait savoir d’une manière sibylline qu’ils souhaiteraient une réconciliation entre eux et ceci par la réhabilitation de Timan Deby en échange de sa neutralité stricte dans le conflit MJE/régime soudanais. En réponse Deby a informé son interlocuteur que la transaction est impossible parce qu’un groupe bien constitué des officiers de toutes les tendances de Bilia a fait savoir de manière très officielle qu’il n’accepte pas le retour de la chefferie à Timan.

Le cas de Timan Deby est devenu un casse-tête (amtiti) pour le nouveau sultan, le réhabiliter ou non il y aura toujours problème. C’est une équation à plusieurs inconnues. Comme pour donner suite à la requête des soudanais, Deby a tenté une réconciliation, on connait ce qui s’est passé. Quant aux sous-marins du MJE dans l’armée tchadienne, Deby n’a pipé mot, car là il risque de toucher une ruche.

Correspondance particulière


Commentaires sur facebook