Les Brèves de N’djaména : Les vagabondages de DEBY

Doha (Qatar) Deby était arrivé à Doha pour participer au Congrès mondial sur le Pétrole. Accompagné d’une forte délégation composée des éminents spécialistes du Pétrole, les congressistes attendaient avec impatience l’intervention de Deby sur un sujet d’une actualité brulante : « Utilisation rationnelle et efficiente des revenus pétroliers pour un développement juste et durable. Le Cas du Tchad. »

Malheureusement les congressistes n’ont pas eu l’honneur d’écouter cette intervention d’une portée historique et universelle. Deby, pour une raison que seul lui détient, a brusquement quitté le Qatar sans même participer à l’ouverture. Les mauvaises langues disent qu’il est venu demander une aide financière et surtout des groupes électrogènes pour resoudre l’épineux problème de l’électricité au Tchad, mais il aurait été très déçu par l’accueil des qataris qui ont carrément snobé son séjour à Doha.

Arabie Saoudite – Du Qatar, Deby a voulu faire une escale de travail à Ryad ; mais il semble que les saoudiens se sont rappelés de deux choses. 1) – L’Accord de réconciliation entre Deby et Oumar El Béchir a été signé à l’intérieur du Kaaba, le lieu saint de l’islam, en présence du Roi saoudiene. Selon les témoins de la cérémonie, les papiers à signer étaient posés sur la pierre d’Abraham, tout un symbole. Deby a violé cet accord. B) – Lors d’un séjour à la Mecque, logé à l’hôtel des Invités du Roi qui est considéré comme partie intégrante du Kaaba, Deby n’aurait pas daigné faire le « Taouwaf », ce qui a bien attiré l’attention des hôtes. Dès lors, les saoudiens se sont faits une idée de l’individu : infréquentable et à ne pas l’inviter.

Soudan – Au-delà des problèmes économiques et financiers, Deby a discuté avec les soudanais spécialement le problème du JEM Dr Khalil qui le tient plus que tout autre sujet à cœur. Il a étudié avec Al Béchir comment neutraliser militairement le JEM. D’autre part, l’opinion soudanaise, à tous les niveaux, a montré son agacement de ces va-et-vient des tchadiens ; en moins d’un mois il y a eu trois délégations de quémandeurs. D’abord pour fêter le 1er décembre, il y a eu une délégation du MPS, repartie avec beaucoup des cadeaux, ensuite le grand pilleur Kabadi et enfin par le chef lui-même en personne. Hormis Al Béchir, personne n’est content de ces incessantes visites. Les journalistes accrédités pour couvrir l’évènement parlent en haute voix: « ces tchadiens ne savent pas que le Soudan n’est plus un pays pétrolier depuis la scission du sud ». Le soudan rencontre d’énormes difficultés économiques, ça, les tchadiens ignorent, et chaque fois ils accourent à Khartoum comme des vulgaires « Allahoro ».

Cerise sur le gâteau : Deby aurait quitté Khartoum, accompagné de sa nouvelle dulcinée en la personne de la fille du Chef des Djandjawids, Moussa Hilal.


Chine – A suivre

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook